Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Coopération militaire Mali-Côte d’Ivoire : La sécurisation des frontières au centre d’une rencontre à Bamako

Le chef d’Etat Major général des armées de la Côte d’Ivoire, le Général d’armée Soumaïla Bakayoko a effectué une visite de deux jours de travail, le 19 et 20 mai 2016, au  Mali. Objectif : comment les deux armées, l’armée malienne et ivorienne, peuvent collaborer ensemble en vue de lutter contre le terrorisme au niveau des frontières.

tieman hubert coulibaly ministre defense ancien combattant udd

Le vendredi 20 mai 2016 à l’état major général des armées, le ministre Hubert Tiénan Coulibaly accompagné par les deux  chefs d’Etat Major des deux pays a exprimé toute sa satisfaction et a indiqué  que cette rencontre relève d’une instruction du chef de l’Etat. Selon lui, il s’agit de sécuriser et de stabiliser les frontières Mali-Côte d’Ivoire : « Nous nous rappelons que les récentes attaques terroristes qui ont frappé la région sud du Mali et particulièrement à Sikasso se situaient dans sa zone frontalière avec la Côte d’Ivoire. Et, ce pays jusque-là insoupçonné comme d’être une zone exempte de terrorisme n’a pas été épargnée. L’attaque de l’hôtel grand Bassam en Côte d’Ivoire a été une surprise générale. Ceci a  montré qu’il faut une synergie d’actions  entre les différentes forces armées et de sécurité pour endiguer ce phénomène et surtout cette forme de criminalité qui sévit le long des frontières et joue sur les activités des populations. L’opération SAMA dans un passé récent  se situait dans ce cadre. »

Au sortir de la rencontre, le ministre de la Défense du Mali, Hubert Tiéman Coulibaly, a laissé entendre que c’est  suite aux perturbations récentes constatées ces derniers temps que  les chefs militaires des  Etats Major des deux armées ont estimé qu’il faut travailler afin de peaufiner les détails d’une  stratégie de lutte. Selon le ministre Coulibaly, la saison de pluies qui s’approche  exige une coopération cohérente entre les deux armées. Pour le ministre, c’est une nécessité au regard de la situation d’insécurité  dans les deux pays. Il a félicité cette coopération militaire qui, à son entendement, fera tâche d’huile.

Fakara Faïnké

Source : Le Républicain

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct