Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Coopération bilatérale Mali-Sénégal : Bamako capitale des administrations douanières des deux pays

A peine rentré d’une mission d’un mois à Washington où il a accompagné le ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé pour la revue annuelle du portefeuille du Mali au Fonds Monétaire International(FMI), le Directeur Général des Douanes du Mali, Modibo Kane Kéita, qui vient d’être auréolé par la direction générale du FMI pour le brillant résultat engrangé en 2015, prépare activement avec ses collaborateurs, la 9ème rencontre bilatérale entre les administrations douanières du Mali et du Sénégal. Une rencontre qui  doit s’ouvrir le lundi prochain au Centre International de Conférences de Bamako par la réunion des experts. Ce premier round qui s’étendra sur du lundi au mardi sera suivi de la plénière des directeurs généraux des deux pays, prévue pour le mercredi et jeudi prochain au CICB.

Modibo Kane Kéita directeur general douane

Au menu des échanges : le point sur la gestion du transit des marchandises entre le Mali et le Sénégal ; l’état d’exécution des recommandations relatives au transit de la 8ème session, tenue les 12 et 13 octobre 2O11 à Dakar, les acquis en matière de gestion du transit et les recommandations issues de la rencontre de Bamako.

Faut-il rappeler que la coopération entre les administrations douanières malienne et sénégalaise est un modèle réussi dans la sous-région du fait de sa consistance. Mais aussi à cause du souci permanent des deux pays de renforcer leur cohésion et leur volonté de sécuriser et fluidifier le transit des marchandises entre les deux pays.

Notons que la convention d’assistance administrative entre les gouvernements du Mali et du Sénégal a été signée le 14 septembre 1967. Cette convention prolonge l’esprit d’un premier accord signé par nos deux gouvernements le 8 juin 1963 relatif à l’utilisation des ports de Dakar et de Kaolack par notre pays.

De cette date à nos jours, les rencontres bilatérales ont été des foras où les préoccupations des deux administrations ont toujours été partagées, discutées et ont abouti à des recommandations pertinentes dont la mise en œuvre a permis de renforcer leurs relations.

Pas besoin de rappeler que le Mali est un pays de l’hinterland, situé à plus de 1000 km de la côte de l’Atlantique la plus proche. Conscient de son handicap géographique, il a très tôt développé et organisé des axes de desserte pour son approvisionnement et l’évacuation de ses exportations. L’axe du Sénégal est l’un des principaux débouchés de notre pays vers la mer qui s’est développé progressivement depuis que le chemin de fer constituait le seul mode de transport utilisé jusqu’au développement des routes au milieu des années 1990 au cours desquelles, le transit par la route a pris le pas sur le trafic par le chemin de fer. Aujourd’hui, la route Dakar-Bamako comporte un corridor par le Nord avec comme point d’entrée au Mali Diboli et un corridor par le Sud en passant par Mahinamine.

Il s’agit de revoir périodiquement les accords bilatéraux signés entre nos deux pays pour gérer le trafic sur les différents corridors en vue d’améliorer leur utilisation par les usagers. Surtout à un moment où les exploitants deviennent de plus en plus exigeants à l’égard des administrations en général et des douanes en particulier. Pour la réussite de l’évènement, Modibo Kane Kéita et ses collaborateurs n’entendent pas lésiner sur les moyens pour réserver un accueil princier à leurs hôtes. Tous les aspects sont passés au peigne fin pour permettre aux douaniers sénégalais de se sentir à l’aise au Mali comme s’ils étaient chez eux.

M. A. Diakité

Source: Tjikan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct