Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Conseil des ministres du mercredi 22 mars : Tous les DFM sont limogés, le DG de CENOU relevé

Si ce n’est pas le début de la croisade contre la corruption clamée par les autorités, ça lui ressemble. Ainsi peut-on comprendre les graves décisions prises par le Conseil des ministres ordinaire tenu hier. En effet réuni à Koulouba sous la présidence du Président de la République, le Conseil des ministres a pris, entre autres décisions, l’abrogation des décrets de nomination de tous les directeurs des finances et de matériels (DFM) des départements ministériels et le limogeage du Directeur général (DG) du Centre national des œuvres universitaires (CENOU).

boubou-cisse-ministre-economie-finance

Si la première décision a surpris plus d’un, la dernière elle était plutôt attendue par les observateurs de la vie politique. On peut dire qu’elle est en rapport direct avec l’affaire des cars usés livrés au CENOU par un opérateur économique malien. Une affaire qui a d’ailleurs défrayé la chronique et dont plusieurs journaux de la place ont fait leur chou gras. En effet c’est la presse qui a éventé cette magouille qui n’a pas manqué de rebondissements. Conséquences : la Commission de réception a récusé les cars de l’opérateur économique, un certain Aly Traoré, connu pour des situations pareilles (nous y reviendrons). Ce richissime homme d’affaires, au lieu de faire profil bas suite à cette déconvenue, a choisi de se répandre en répliques dans la presse. A ses dépens. Une chose est cependant sûre : ces vieux cars sont toujours dans la cour du Complexe universitaire de Kabala. Il est prié d’aller les ramasser et chercher un autre preneur. On s’attendait aussi à ce que des têtes tombent à la suite de cette rocambolesque affaire. La première a été celle du  DG du CENOU, Allaye Ba. Etait-il le principal et le seul fautif ? On peut en douter. Mais en tant que chef, il paie pour les autres, en attendant leur tour.

Le limogeage de tous les DFM a provoqué un séisme dans les départements ministériels et dans les milieux des opérateurs économiques, notamment ceux de la santé, de l’éducation et des finances. Les DFM eux-mêmes, sont perturbés. Leurs collaborateurs et autres profiteurs sont déboussolés. Cette décision du Conseil des ministres est intervenue après une demande expresse du ministre de l’Economie et des Finances. Boubou Cissé entend ainsi assumer pleinement ses prérogatives de nomination de tous les DFM qu’un récent décret lui a conféré.

Selon des sources absolument crédibles, le ministre Boubou Cissé introduira dès le prochain Conseil des ministres une liste de nomination de nouveaux DFM. Il nous est revenu que cette liste est déjà prête et que d’éventuelles interventions et pressions ne serviront à rien.

Une bonne partie des DFM actuels ne sera point reconduite, d’autres vont permuter. Alors, la ruée chez les marabouts et les féticheurs peut commencer. Ne dit-on pas que le malheur des uns fait le bonheur des autres.

A suivre

Chahana Takiou

Source: 22 Septembre

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct