Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Cancer du sein : un centre de recherche prône la prévention primaire

Aujourd’hui, le cancer du sein féminin est devenu le type de cancer le plus couramment diagnostiqué dans le monde, dépassant même le cancer du poumon.

La pandémie de la covid-19 n’est pas la seule maladie qui coupe le sommeil à l’humanité. « Le cancer du sein touche désormais plus de patients dans le monde et dépasse même celui du poumon, comme première cause de cancer à l’échelle mondiale », selon une nouvelle étude publiée, jeudi 4 février 2021 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Rien qu’en 2020, près de 846 000 cas ont été notifiés dans la région africaine de l’OMS.

Les pays à revenu faible plus touchés

Toutefois, cette maladie représente aujourd’hui la forme la plus courante, soit environ 11,7 % de toutes les tumeurs déclarées chez les hommes et les femmes. Suivi du cancer colorectal, 10 % ; du cancer de la prostate, 7,3 % et de celui de l’estomac, 5,6 %, indique l’OMS.

Cette maladie touche plus les pays à faible revenu que ceux à revenu élevé. « Seulement 30 % des enfants africains atteints de cancer survivent à cette maladie, contre 80 % dans les pays à revenu élevé », explique Dre Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS.

Cette situation en Afrique est liée au fait que les populations peinent à « accéder aux services de dépistage, de détection précoce, de diagnostic et de traitement du cancer ». La pandémie du coronavirus est venue foutre le pied dans tout le plat. En raison de cette maladie, les communautés sont confrontées à des difficultés d’accès aux soins du cancer.

1re ou 2e cause de décès du cancer chez les femmes

Avec 70 % de décès dans les pays à faible et moyen revenu, cette maladie constitue la deuxième cause de décès dans le monde. De nos jours, une personne sur cinq dans le monde développe un cancer au cours de sa vie. Un homme sur huit et une femme sur onze en meurent, explique-t-on.

En Afrique subsaharienne, le cancer du sein est la première ou la deuxième cause de décès du cancer chez les femmes, dans la plupart des pays, note l’OMS.

Selon Dre Matshidiso Moeti,« les facteurs de risque associés au cancer comprennent le vieillissement et les antécédents familiaux, la consommation de tabac et d’alcool, une alimentation riche en sucre, en sel et en matières grasses, le manque d’exercice physique, le surpoids et l’exposition à certains produits chimiques. »

« Agir sur la prévention primaire »

Pour mener une lutte efficace contre ce fléau, le CIRC préconise d’« agir sur la prévention primaire en limitant au mieux les facteurs de risque et miser sur la prévention secondaire en améliorant les chances de survie des patientes ».

Le CIRC coordonne également, avec des partenaires dans cinq pays africains, un projet de recherche appelé « Cancer du sein africain, disparités de résultats. » Cette étude intitulée « ABC-DO » vise non seulement à examiner dans quelle mesure, la suivie au cancer du sein diffère entre les femmes et entre les pays, mais également ces variations.

Bakary Fomba

Source : Phileingora

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct