Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Boubou Cissé, Kassoum Tapo et M’Bemba M. Keita: quand cette ossature du Mini Gouvernement dérange le M5 RFP

La composition du Mini Gouvernement dirigé par Boubou Cissé a suscité  une colère noire et une grande  indignation de la part des leaders du M5 RFP, à commencer par l’Imam Mahmoud Dicko. Pour les membres du M5 RFP, ce gouvernement n’est ni plus ni moins qu’une provocation et tend, indiscutablement, à mettre de l’huile sur le feu. Les deux ministres, à savoir Me Tapo et le Général Keita et leur Premier ministre Boubou Cissé  apparaissent, aux yeux des opposants, comme faisant partie de la crise, donc ils ne sauraient être la solution. C’est pourquoi la sollicitation de l’Imam Mahmoud Dicko par  Boubou Cissé, juste après la mise en place du gouvernement,  a été vouée en échec, car à la demande de participation des membres du M5 RFP au gouvernement d’union nationale, l’imam Dicko a opposé une réponse cinglante, celle  du niet. L’Imam est même allé loin en demandant au PM de démissionner pour faciliter la recherche de la solution à la crise. IBK va-t-il reconsidérer la composition du gouvernement en impliquant  le M5 RFP en amont ?

La crise malienne est loin de connaitre son épilogue tant les divergences  de vue entre le M5 RFP et le Régime sont profondes et les solutions antagoniques. L’on pensait voir le bout du tunnel avec le renoncement de la principale revendication, à savoir la démission du Président de la République. C’est certainement mal connaitre IBK, car nous sommes toujours à la case départ, puisqu’au mépris souverain dont il a toujours fait preuve, s’est ajouté le sentiment d’avoir maitrisé la situation d’où la mise en place unilatérale du Mini Gouvernement.  La composition de ce  Mini gouvernement dit de crise est pour beaucoup dans l’exacerbation de la crise, car elle a été faite au nez et à la barbe du M5 RFP et à un moment très crucial du combat. Pour tous les grands observateurs, cette équipe restreinte  qui aurait dû être le fruit d’un début de consensus entre les protagonistes, a été faite unilatéralement par IBK et son premier Ministre, ce qui parait être un affront pour le M5 RFP. Le Mouvement du 5 juin s’est dit sidéré de voir à la tête de ce mini gouvernement le Premier ministre Boubou Cissé, car ce dernier semble être, pour lui, le coupable tout trouvé du massacre des 23 civils dont certains dans des lieux de culte. Pour le M5 RFP, pas question de composer avec un PM qui a les mains tachées de sang.

Quant au retour de Me Kassoum Tapo dans le gouvernement comme  ministre de la justice garde des sceaux, il est tout simplement un aveu d’incapacité de la part du Président de la République, à trouver les ressources humaines compétentes, pour les hautes missions. Me Tapo n’était-il pas celui qui a lamentablement échoué à défendre le projet de révision constitutionnelle et qui a été remercié pour insuffisance de résultats ? Faire revenir ce dernier au poste stratégique de la justice, cacherait un agenda inavoué. Pour le M5 RFP, on ne fait pas jouer un joueur qui est l’origine de la défaite de l’équipe.

Enfin, le Général M’Bemba Moussa Keita souffre des mêmes évaluations, à savoir des insuffisances des résultats au poste de Chef d’Etat-major Général des Armées et  que Me Tapo au ministère des réformes, il a été lui aussi remercié. Pour rappel, c’est sous son commandement qu’il y a eu les grandes tueries d’Ogossagou avec à la clef plus de 150 morts. Le commun des mortels ne comprendra pas que le Président de la République ne puisse pas avoir au sein de l’armée des nouvelles figures, intègres, compétentes pour assumer ce poste hautement stratégique qu’est la sécurité,  au grand bonheur des maliens  au lieu de faire manger  chaque fois du plat réchauffé? Même si le Général M’Bemba Moussa Keita est militairement bon, pour avoir été remercié de la plus  mauvaise des manières, devrait refuser l’offre ne serait-ce que pour préserver sa dignité.

En somme, la résolution de la crise passe par une remise à plat de ce Mini gouvernement, une ouverture sans délai d’un véritable dialogue avec le M5 RFP afin d’aboutir à un compromis dynamique autour des institutions de la République dont la légitimité est mise à rude épreuve. Le plus tôt serait le mieux.

Youssouf Sissoko 

Source: Infosept

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct