Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Affaire FEMAFOOT: un comité provisoire de normalisation mis en place

Le Comité provisoire pour la FEMAFOOT annoncé par le ministre des Sports suite à sa décision de dissolution de l’instance dirigeante du football de notre pays, a été mis en place, hier mardi, par décret ministériel. Il est composé de 19 membres. Le comité, selon le ministère en charge des Sports, sera installé au siège de la FEMAFOOT ce mercredi.

housseini-amion-guindo-poulo-ministre-sports

Des rumeurs les plus folles avaient circulé hier mardi faisant état d’une lettre du ministre des Sports adressée à la Fédération internationale du Football et associations (FIFA), pour annuler sa décision de dissolution de la FEMAFOOT. Alors qu’il n’en est rien. Joint par nos soins, le ministre Housseini Amion GUINDO est formel : le gouvernement reste sur sa position et a même procédé à la mise en place d’un Comité provisoire de normalisation constitué de 19 membres dirigé par M. Sidi Diallo. Par contre, le ministre reconnait avoir échangé des messages privés avec le secrétaire général de la FIFA, Fatma SAMOURA, qui l’a contacté afin d’échanger sur le dossier de la FEMAFOOT.
Sur le dossier de la FEMAFFOT, rappelle-t-il, c’est le secrétaire général de la FIFA qui l’a contacté. De leur conversation, confirme le ministre, qu’une convergence de vues a été dégagée sur la complication et la complexité du dossier foot de notre pays. Le ministre dit avoir la confidence au secrétaire général de la FIFA qui lui a confié que l’Argentin qui supervisait ce dossier a été relevé parce qu’il l’a très mal géré.
C’est pourquoi en vue de corriger ces erreurs, selon le ministre, la suggestion lui a été faite par Fatma SAMOURA de revenir sur sa décision de dissolution de la FEMAFOOT. Par conséquent, elle a promis d’envoyer une mission dans notre pays afin d’évaluer la situation et de valider pour la même circonstance le comité de normalisation.
À cette proposition, le ministre affirme avoir été on ne peut plus précis au secrétaire général de la FIFA : « pas question d’annuler ma décision. Mais ce je peux faire, c’est de sursoir à l’exécution de la décision à condition que la FIFA donne une garantie envoyer sa mission d’évaluation dans notre pays dans une semaine ».
À ces propos, « Fatma SAMOURA dit avoir pris acte de l’annulation de ma décision, dans l’un de ses messages. Tel est son souhait parce que, selon elle, la décision d’annulation pourrait être la porte de sortie du problème », nous a confié le ministre GUINDO.
Selon le ministre, dès qu’il a pris connaissance de la lettre de la FIFA, il a réagi en ces termes : « Je lui ai répondu en lui disant que nulle part dans son courrier, je ne parle de l’annulation de ma décision ».
Dans tous les cas, pour le ministre, la décision dépasse le seul cadre du football, ‘’c’est une question d’honneur’’.
« Il faut que notre État se fasse respecter. La priorité aujourd’hui, c’est notre État. Cette décision n’est pas une décision du ministre, mais celle du gouvernement. La décision a été endossée par le gouvernement. La preuve, il y a eu un débat au conseil des ministres et c’est à l’issue de cette rencontre que le gouvernement a pris une position. Donc, je ne vois pas en tant que ministre des Sports pour quel intérêt, je vais changer cette décision à l’absence des autres », a déclaré Housseyni Amion GUINDO avant d’ajouter que la mise en place du comité de normalisation pour la FEMAFOOT est la preuve qu’il n’a jamais annulé sa décision.
Enfin, le ministre a tenu à confirmer que les conversations étaient à titre privé et non un écrit formel à la FIFA. Donc, il n’a jamais envoyé une lettre formelle à la FIFA.

Par Sikou BAH

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct