Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

44e Conseil d’Administration de l’ORTM Une baisse de 10% des recettes constatée dans les ressources des conventions

L’Office de Radiodiffusion Télévision du Mali (ORTM), sous l’autorité de Salif Sanogo, a réuni hier dans les locaux du ministère de la Communication, la 44e session ordinaire de son Conseil d’Administration. Il s’agissait pour la vingtaine d’administrateurs de se pencher sur les procès-verbaux des 42è et 43è sessions ordinaires, le rapport d’activités 2018 et le plan de formation de l’ORTM, la note d’orientation sur la comptabilité et le point d’exécution des tâches assignées lors des 42 et 43e sessions du Conseil d’Administration.

 

L’ORTM, en 2018, a connu une baisse de plus de 10% des recettes correspondant aux ressources des différentes conventions de rediffusion ou de partage d’infrastructures. En même temps, il a enregistré une baisse moins significative  des charges récurrentes en termes de salaires, de consommation d’énergie et de communication. Une situation occasionnée, depuis l’érection de l’ORTM en tant qu’éditeur de programmes et, cela, après la réforme du secteur de l’audiovisuel public, qui a consacré, pour la première fois au Mali, la séparation des missions de production, réservées à l’ORTM, de celles de diffusion désormais transférées à la Société Malienne de Transmission et de Diffusion (SMTD).

Cette situation, selon le ministre de la Communication, Yaya Sangaré, a eu une incidence sur le fonctionnement de l’Office qui s’est traduite par le transfert de plus de 200 agents ainsi que de tous les équipements de diffusion et de transmission de l’ORTM vers la SMDT. Malgré ces contraintes, a-t-il souligné, l’Office s’est acquitté de ses missions d’informer, de sensibiliser et de divertir les Maliens de manière satisfaisante.

L’occasion pour le ministre d’inviter le personnel de l’ORTM à assurer une couverture plus engagée avec la possibilité d’organiser plus de débats contradictoires entre tous les acteurs politiques qui accepteront cet exercice citoyen et démocratique, pour garantir le droit d’accès des Maliens à l’information.

Par ailleurs, le ministre a saisi l’occasion pour rappeler l’adoption de la loi sur la régie publicitaire et sa promulgation en juillet dernier. Toute chose qui devrait permettre à l’ORTM de prendre en charge la gestion de sa régie publicitaire. Pour le ministre Sangaré, le nouvel organigramme, qui a démarré en janvier dernier, a prévu la création d’une structure entièrement dédiée à la gestion de cette régie. La signature très prochaine du contrat plan 2020-2024, Etat-SMTD- SA, augure de bonnes perspectives pour l’Office. Elle permettra de ne plus grever ses ressources, dans un contexte de raréfaction de ces dernières, au titre du passif de l’Office.

Ainsi, il a affirmé que  » l’un des défis majeurs à l’ORTM reste le recouvrement des différentes composantes de la redevance radiotélévision dont le dossier demeure encore en souffrance. Seule la redevance est à même d’offrir à l’ORTM des ressources pérennes en lui permettant d’améliorer la qualité de l’offre relative aux programmes destinés aux populations « . Pour cela, il a assuré que son département ne ménagera aucun effort pour accompagner l’Office.

Et le ministre d’insister sur le renouveau de l’ORTM qu’exige la population, dont une piste de satisfaction passe, en partie, par des décrochages locaux de ses stations régionales sur la télévision nationale que l’office devrait, dès l’année prochaine, mettre en place plus facilement avec l’avènement de la Télévision Numérique Terrestre (TNT), en partenariat avec la SMDT.

F Mah Thiam KONE

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct