Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

1ères tendances de la présidentielle du 29 juillet 2018 : Vers une brillante réélection d’IBK

Les maliens se sont rendus massivement aux urnes le dimanche dernier pour le 1er tour de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. Selon les premières tendances recueillies dans les différents bureaux de vote, le candidat  de l’Alliance Ensemble Pour le Mali (EPM), Ibrahim Boubacar KEITA, vient largement en tête dans les six communes du district de Bamako, dans toutes les Régions administratives du Mali, ainsi que dans plusieurs localités de l’étranger (la diaspora malienne).  Qu’est ce qui explique ce plébiscite du Président sortant ?

Au regard des toutes premières tendances  recoupées par la presse dont la Radio Kledu (réputée pour son professionnalisme), tout porte à croire que  le candidat de l’EPM sera réélu dès le 1er tour du scrutin du 29 juillet .Même si toutefois, le  résultat provisoire n’est encore officiellement proclamé par le ministère de l’Administration,IBK maintient sa posture de super favori. Et cela s’explique par diverses raisons. D’abord son bilan :toutes les localités qui ont bénéficié les immenses réalisations de son ambitieux projet dénomméle Programme d’Urgence Sociale, ont massivement voté pour lui.A titre d’exemple, les 3ème et 4ème régions qui sont par excellencedes véritables bastions électoraux. Mieux, les prouesses auxquelles il est parvenu à réaliser dans le monde rural notamment  les 15% du budget dédiés à l’Agriculture. Faut-il rappeler que l’Agriculture occupe 8O% de la population malienne ?

Des précieux soutiens politiques. Dans sa stratégie électorale, IBK a misé sur ceux qu’il convient d’appeler les grands électeurs. Il s’agit en l’occurrence  d’un nombre important des légitimés traditionnelles et religieuses. Sa victoire  éclatante dans les six communes de Bamako peut se justifier par le soutien massif des associations telles que :Ankanben, ‘’IBK doublé 2018 »,’’IBK une chance à saisir’’, « Mali IBK Kanu’’(MIK)….  . Et ce, sans compter les partis politiques membres l’EPM. Le soutien de l’ADEMA, l’une des premières forces politiques du Mali, s’est traduit dans les urnes. Dans la mesure où les candidats dissidents de cette formation politique n’ont pas réussi à drainer la voix du peuple ADEMA. Ils sont d’ailleurs loin des 4 premiers candidats arrivés en tête. Ce qu’il ne faudrait encore  perdre de vue est que l’ensemble des partis membres de l’alliance Ensemble pour le Mali (EPM) ont leur fief électoral. L’UDD à Koutiala, le parti CDS de Blaise Sangaré à Bougouni, le MC-ATT à San le PES Yelencoura dans le centre du pays, entre autres. La consécration du candidat du RPM dans la partie septentrionale du Mali est  certainement consécutive aux efforts consentis dans la stabilisation de cette zone par le biais de l’Accord de Paix et de Réconciliation, issu du processus d’Alger. Aujourd’hui, on ne parle plus de rébellion. Certains candidats se sont rendus même à Kidal pour battre campagne. IBK même y a passé la nuit là-bas sur les dunes kidaloisesavec un bon méchoui.

En somme, si ces tendances se confirmaient par l’autorité compétente, IBK sera réélu dès le 1 er tour. Wait and  see !

Une contribution de Hamady Cissé

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct