Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

1ère Convention Nationale du parti MC-ATT : La validation du bureau et les stratégies électorales en ligne de mire

Le Mouvement Citoyen pour l’Alternance, le Travail et la Transparence (MC-ATT), prépare activement sa 1ère Convention Nationale qui devra se tenir le samedi prochain au Pavillon des Sports du Stade Modibo Kéita, près de 16 mois après sa création par l’imperturbable Jeamille Bittar, et qui avait surpris plus d’un, car beaucoup pensaient, après les élections de 2013 où il fut candidat, que c’en était fini pour l’enfant de Santoro et Karantéla (politiquement parlant), celui-là même qui a dirigé avec brio la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM), avant de se voir propulser à la tête du Conseil Economique, Social et Culturel (CESC) !

 A seulement 16 mois de vie, le parti a déjà fait du chemin, vu son niveau d’implantation qui se poursuit, l’épaisseur de ses rangs avec l’arrivée d’autres forces politiques et associatives, et surtout la détermination de ses responsables sous la conduite éclairée de Jeamille Bittar à marquer de leur empreinte le champ politique malien ! La 1ère Convention nationale de ce samedi constitue donc un moment fort en perspective pour le parti de jeter un regard sur le chemin parcouru, de revigorer ses assises au double plan politique et social, et enfin peaufiner les stratégies pour les échéances électorales futures lors desquelles Bittar et les siens n’entendent pas rester dans une posture de spectateur, mais d’acteur qui va au combat pour gagner. Créé pour poursuivre la mise en œuvre de la vision du Président Amadou Toumani Touré sans honte ni récrimination, le MC-ATT, par la voix de son Président, avait alors annoncé la couleur en faisant ressortir la nécessité pour le Mali de s’appuyer sur ses voisins, puisque situé au cœur de l’Afrique de l’Ouest, où il partage 7420 km de frontières, souvent poreuses, avec sept pays limitrophes… «La géographie doit toujours déterminer la politique et l’histoire des Etats. Elle fixe les enjeux géopolitique et géostratégique qui permettent d’agir préventivement, en localisant et en identifiant à l’avance les évènements susceptibles d’engendrer des périls. Vous comprenez dès lors qu’entretenir une bonne politique de voisinage n’est toujours pas facile, surtout quand on sait que généralement les Etats n’ont pas d’amis, mais des intérêts», avait déclaré Bittar lors de la rentrée politique du MC-ATT, avant de faire savoir que cela ne devrait normalement pas constituer un obstacle pour le Mali, l’un des rares pays à avoir mentionné dans ses constitutions successives, un abandon partiel ou total de sa souveraineté, en vue de réaliser l’unité africaine. Nous n’en sommes pas encore à l’unité africaine, mais déjà la création et l’opérationnalisation du G5-Sahel, s’inscrivant en droite ligne de qu’avait toujours privilégié l’ancien Président Amadou Toumani Touré, en sont à la fois illustration et source de satisfaction ! Mieux, le MC-ATT œuvre inlassablement à la mise en pratique d’une autre vision forte du Président ATT, à savoir le consensus, avec la création d’un nouveau bloc politique appelé « Pôle Politique du Consensus » (PPC). La création de ce bloc est loin de s’inscrire dans une logique d’opportunisme, car là aussi, Bittar avait annoncé la couleur dès le lancement des activités politiques du MC-ATT. « Notre pays a connu depuis des siècles la gestion consensuelle du pouvoir, une démarche qui vise à éviter les exclusions, la mise à l’écart des démunis et des groupes vulnérables. Nous pensons que cette gestion consensuelle du pouvoir a permis de régler plusieurs problèmes dans notre pays. C’est pourquoi nous appelons de tous nos vœux la classe politique à s’orienter dans cette démarche, qui devrait nous permettre de demeurer nous-mêmes », avait-il dit en avril 2017, avant d’appeler les amis, sympathisants et anciens compagnons des présidents Modibo Keita, Moussa Traoré, Alpha Oumar Konaré, Amadou Toumani Touré et Ibrahim Boubacar Keita, de s’unir pour défendre et consolider la paix, la sécurité et préserver les fondements et acquis de la démocratie et de la République.  « S’unir pour défendre et consolider la paix, la sécurité et préserver les fondements et les acquis de la démocratie et de la République », telles sont ici les seules idées qui sous-tendent la création du Pôle Politique du Consensus, qui n’est ni de la majorité, ni de l’opposition, ni du centre, mais qui met tout simplement le Mali au centre et au-dessus de tout ! Le PPC a pour orientation d’éclairer le champ politique pour gagner le pari d’une gouvernance axée sur le consensus dans un pays aujourd’hui meurtri,  exposé aux divisions  et qui tend à se déliter peu à peu. Face à ce tableau sombre, le PPC prône le rassemblement des Maliens autour du Mali, sans lequel, nous n’existons pas, et cela, à travers la gestion consensuelle du pouvoir. Ce combat-là, le PPC y croit, et le MC-ATT, qui n’entend pas se confiner pas dans les coulisses, y croit ! Et apparemment, face à la situation d’incertitude qui prévaut dans notre pays, cette vision du Président ATT semble être la seule alternative qui reste aux Maliens… pour sauver le Mali !

B CISSE

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct