Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Un aéronef Airbus Casa C295 du Mali bloqué en Espagne : les explications de la DIRPA

Le 12 août 2021 au cours d’une conférence de presse, le directeur général de la Direction de l’Information et des Relations Publiques de l’Armée (DIRPA), le colonel Souleymane Dembélé, a déclaré que la livraison d’un avion de transport aux FAMa a été bloquée à cause du refus d’un pays constructeur de Airbus de donner son accord pour l’exportation de sa licence. Un pays dont le colonel a voulu taire le nom.

 

En décembre 2020, l’armée malienne avait décidé de renforcer ses capacités opérationnelles avec la commande d’un deuxième avion tactique Airbus Casa C295. Cet avion militaire de transport tactique, fabriqué par Airbus Defense&Space, devrait servir à renforcer les capacités de déploiement de l’armée malienne, notamment dans le nord du pays où sévissent plusieurs groupes armés depuis 2012. Sa livraison était prévue pour août 2021. Mais, plus d’un an après la commande, l’appareil n’est toujours pas là.

Dans ses explications sur ce retard dans la livraison dudit avion, le directeur de la DIRPA a d’abord souligné que le premier Casa acquis en 2016 avait a eu un grand apport dans les liens entre le sud et le nord. De 2016, jusqu’à l’envoi de l’avion en novembre 2020 en Espagne, l’avion, dit-il, a eu a transporté plus de 50 000 passagers constitués à 75% de personnel civil.

De même, a-t-il expliqué, en 2019, le constructeur Airbus était venu au Mali pour s’enquérir de l’état de l’avion et ce que les forces armées sont en train de faire avec l’engin. Au terme de cette visite, a expliqué le conférencier, les experts de Airbus ont affirmé que les FAMa ont fait avec cet avion ce que eux-mêmes n’étaient pas parvenus à faire.

« Parce que nous sommes en période de crise, cet avion, acquis en 2016, transportait les équipements et autres matériels lourds, notamment électrique, pour les besoins des populations du nord et du centre du pays », a expliqué le colonel Souleymane Dembélé. Aussi, si les opérateurs téléphoniques comme Orange et Malitel avaient des problèmes dans ces zones, c’est le Casa qui transportait le matériel de rechange. Il en est de même pour le transport des médicaments vers les régions du nord, ou les zones difficiles d’accès.

C’est dire que cet avion était important pour la projection de nos forces sur le terrain, mais aussi pour les populations civiles. C’est fort de ces données, a-t-il expliqué, que l’armée, avec l’appui des autorités, a voulu acquérir un deuxième Casa. Et les procédures ont été lancées depuis 2020 par les nouvelles autorités. Pour une des rares fois, le Mali, de l’avis du colonel, s’est entièrement acquitté de tout ce qu’il devrait faire dans le cadre de l’acquisition de cet appareil.

D’ailleurs, a-t-il fait savoir, le dernier paiement a été fait au mois de juin 2021 et l’avion devrait être là le 6 août dernier. «Il devrait quitter l’Espagne le 4 août 2021 pour être à Bamako le 6 août », précise-t-il. Malheureusement, jusqu’à la date de cette conférence de presse, l’appareil n’a jamais atterri sur le tarmac de l’aéroport international Président Modibo KEITA de Bamako Sénou.

«Il se trouve que sur chaque aéronef, il n’est pas évident que le pays constructeur contribue à lui seul à fabriquer toutes les pièces. Si vous prenez cet avion, il y a l’Espagne qui produit des pièces ; il y a la France qui produit des pièces ; il y a, peut être le Portugal qui produit des pièces ; il y a l’Allemagne qui produit des pièces ; et même plus loin, il y a les Etats-Unis qui produisent des pièces. Sur cet avion, tous les pays ont donné leur licence d’exportation de leurs pièces… Pour l’exportation de tels avions, il faut que chaque pays constructeur d’une pièce sur l’aéronef donne son accord, donne sa licence. C’est un pays constructeur dont je ne dirai pas le nom qui n’a pas voulu donner la licence pour l’exportation de cet appareil. Et c’est ce qui bloque l’avion en Espagne », a confié le colonel Dembélé, chef de la DIRPA.

Il faut rappeler que dans un communiqué publié le 2 décembre 2020, le ministère de la Défense et des Anciens combattants avait indiqué que ce second avion, qui sera livré en 2021, viendra compléter le premier C295 en service depuis décembre 2016. « Cette nouvelle commande ferme inclut également un soutien logistique intégré comprenant un lot de pièces de rechange pour les deux avions et des formations pour les équipages et les mécaniciens. Son acquisition devrait répondre au besoin des autorités de la République du Mali de disposer, dans un délai très court, d’une capacité permanente de transport aérien, lien vital permettant de soutenir les opérations militaires et les actions de développement et de désenclavement des régions du nord du Mali en proie aux groupes armés qui sèment terreur et désolation depuis 2012 », pouvait-on lire dans ledit communiqué.

Pour l’instant, c’est toujours l’attente du côté du Mali, particulièrement les forces armées et de sécurité.

O A

Source : Ziré

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct