Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Destruction du fleuve Falémé : des morts à cause des Chinois

Envahi par les Chinois, le fleuve Falémé fait aujourd’hui l’objet d’attaques de prédateurs d’or, laissant ainsi de gros fossés et d’eaux usées très contaminées qui nuisent gravement à la vie humaine dans le cercle de Kéniéba, région de Kayes.

 

Il s’agit d’un vrai cauchemar pour les habitants de la localité. Dans la zone du fleuve Falémé, les populations sont dans une véritable détresse. Toutes les eaux sont contaminées par les produits toxiques que les exploitants miniers utilisent pour l’extraction de l’or. Il y a moins d’une semaine, cette situation a causé la mort d’un individu dans la zone.

Autour de ce fleuve, les Chinois n’ont laissé que de la désolation. Des grosses fosses sont présentes partout, dans lesquelles des animaux trépassent à longueur de journée en cette période d’hivernage. Après la forte pluie qui s’est abattue sur Kéniéba le 10 août 2021, un chef de famille est même tombé dans l’une desdites fosses et y a malheureusement perdu la vie. Face à ce problème, les autorités restent timides malgré les cris d’alerte des populations locales.

Selon une source locale que nous avons pu joindre par téléphone, jusqu’ici, aucune autorité administrative locale ne s’est rendue sur les lieux pour un constat après ce drame. Aussi, la même source nous précise-t-elle que des individus qui ont tenté de réagir ont été soit bastonnés, soit tués par balle par les étrangers qui y opèrent.

Quant au fleuve Falémé, il a tendance à disparaître, à cause de l’exploitation illégale des Chinois avec notamment le dragage excessif et l’utilisation des produits chimiques toxiques très dangereux aussi bien pour la vie humaine que pour l’environnement. «Les conséquences sont énormes pour l’environnement et  l’eau est imbuvable. À Kéniéba pendant la période de pénurie d’eau dans la zone, c’est l’eau du fleuve Falémé qui était traitée pour l’usage de la population. Actuellement, cela n’est plus possible, l’eau étant complètement polluée. Même les femmes ne parviennent plus à avoir de quoi faire leurs maraîchages », nous a expliqué Sambali Sissoko, un jeune ressortissant de la localité.

Selon lui, les Chinois sont à Kéniéba de façon illégale. Non seulement, ils n’ont aucun document officiel les autorisant à extraire l’or, ils ne sont pas non plus autorisés à faire du dragage sur la Falémé. Après avoir déploré le silence coupable des autorités locales et nationales, Sambali Sissoko a souligné : «Avec les produits chimiques, ils détruisent le fleuve Falémé qui traverse le Mali vers le Sénégal sous les regards des populations impuissantes.»

Pour le jeune Sissoko, beaucoup d’habitants de Kéniéba sont unanimes que le peu d’efforts que l’État fournit est momentané. « Nous avons constaté le passage de trois ministres, en ordonnant l’arrêt de toute activité d’exploitation dans la zone. Mais, après leur départ les exploitants s’y sont multipliés. Malheureusement, ces délégations n’ont pas fait un suivi. Pire, on a même l’impression que les Chinois sont en complicité avec les autorités locales », a-t-il ajouté.

Daouda ARAMA

 Source : Ziré

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct