Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tribune : Elections, paix et sécurité au Mali et dans la sous-région : « Parlons un peu de nous-mêmes pour que les astuces sociopolitiques occidentales ne nous déroutent pas »

De toute évidence, qu’on le veut ou pas, le peuple malien est ‘’un’’. Cette assertion est fonction des réalités sur le terrain. Les AG, Ould, Ben (fils de) demeurent des contribuables à Kayes et dans toutes les régions du Sud. Tout comme les Fall, Doumbia, Traoré, Diallo, Dicko, Sylla, Maiga, Diarra etc. sont générés par les Ifoghas, Imghade, Idnane, Bellah…de Tinessako, Abaibara, Tessalit, Kidal… et briguent la notabilité dans tout l’espace septentrional du Mali ; Allabadja, Fakahoye, Goundeye (Tiebe), To, Chenilles du karité et j’en oublie, constituent des aliments bien prisés dans notre pays du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest…

 

Conscient de toutes ces réalités, et des efforts toujours déployés à chaque point de friction populaire notamment lors de la mise en œuvre du pacte national ; un processus de discrimination positive a fait fi du poids démographique pour des raisons de faire émerger les points de vue des minorités à travers :

– La création d’une loi accordant le même nombre de conseillers (08) / région pour constituer le Haut Conseil des Collectivités (équivalent au Sénat) ;

– Toujours dans les Régions du Nord du Mali, en dépit du faible poids démographique des Arabes et des Touareg, la discrimination positive a fait qu’ils ont été systématiquement et à toutes les élections, présidents de Région, de Cercle, entre autres…

Le même effort doit constituer la boussole pour bien conduire l’actuelle Transition tout en respectant les délais.

Pour ce faire, ma confiance pour le PM reste entière. A l’époque j’avais eu à dénoncer l’acharnement de presque tous contre sa personne. L’homme m’avait séduit par son franc parlé, sa connaissance profonde de ce pays et son courage de dénonciation des maux qui le gangrènent…

Cependant, la surprise était grande quand, après les débats et les contestations farouches à l’endroit de l’illégalité et de l’illégitimité du CNT, le brillant Dr Choguel Kokalla finit par présenter avec autant de zèle et plus de sourire son PAG devant l’institution par défaut (CNT).

La seule raison apparente reste l’exposition de son appartenance à la vieille école (GMT ) ; Bazin blanc bien brodé, jolie combinaison Bazin et cotonnade pendant ses visites à l’intérieur du pays alors qu’il est attendu ailleurs par exemple : pour apporter des réponses au besoin de doter le pays des Réformes institutionnelles, politiques, électorales et administratives… profondes ; le combat contre l’occupation et l’insécurité ; cesser de trainer le pas pour la récupération des fonds publics détournés par des acteurs dont la liste est connue ; entre autres… vite et bien car, ce sont des telles actions menées de façon concomitante qui permettent de bien gérer le temps et rassurer le peuple.

Loin de moi toute intention de perdre espoir en lui, malgré que des observateurs bien avertis interprètent le retournement de veste de l’homme par son goût pour le pouvoir.

Ils déplorent qu’il n’y a pas plus faux mais plus tentant que la pratique malienne de la politique.

Pour donner à son retournement de veste un sens ou une excuse, le malien adopte le dicton que ‘’seuls les imbéciles ne changent pas’’.

Vrai adepte de l’enfant de Tabangaw, l’enfant de Kidal, Tamilt, AG Intazoumé Moussa Dicko et tous ceux pour lesquels il est sensé porter la parole c’est-à-dire, la Communautés ethnoculturelle et linguistique Bellah dans toute sa diversité ne s’inscriront pas dans la logique de prolongation d’aucune transition.

Advienne que les autres battent le pavé pour son adoption… Nous estimons que s’il n’y a pas autres calculs derrière la tête, avec les 6 mois restant et une vraie volonté politique la création d’un minimum de conditions en vue d’aboutir à une transition réussie dans le délai convenu de commun accord avec la CEDEAO est possible ne-serait-ce que par l’organisation d’une élection à minima « Présidentielles ou Présidentielles – législatives couplées ».

Lire suite sur L’Indicateur Du Renouveau

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct