Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Transparence des activités extractives: la vulgarisation de la norme ITIE en cours

L’université privée Ahmed Baba (UPAB) a mis en place, hier mercredi, son club Initiative pour la Transparence dans les industries extractives du Mali (ITIE). Composé de 11 membres, le club est dirigé par M. Amadou BOUARE. La mise en place dudit club dans les universités participe de la vulgarisation de la norme ITIE afin que les activités extractives profitent à la population et au pays.

La mise en place du bureau ITIE, au sein de l’université privée Ahmed Baba et consacrant également le lancement de ses activités, a été supervisée par le Secrétaire permanent par intérim de l’ITIE, Mamadou YAFFA. Il avait à ses côtés le président de l’université, Ousmane DRAME, ainsi que la directrice du Projet d’appui à la gouvernance des industries extractives au Mali (PAGIE) qui soutient la mise en œuvre des activités de l’ITIE.

M. DRAME s’est dit être honoré du choix de l’UPAB pour constituer en son sein un club, dont l’une des missions sera de contribuer au débat sur le processus ITIE dans le pays. Adhérent à l’esprit de l’initiative, il a soutenu que le cadre est important pour les populations afin d’avoir une idée claire de ce que les activités extractives apportent au pays et aux communautés.

La directrice du Projet d’appui à la gouvernance des industries extractives au Mali (PAGIE) soutenu par GIZ, a ajouté à son tour que l’ITIE est un processus dont la finalité est d’assainir le secteur minier. Elle est persuadée qu’à travers cette approche, le Mali pourra bénéficier davantage des activités extractives tout en assurant son développement. Dans l’atteinte de cet objectif, elle a rappelé que son projet a signé, en 2015 avec le ministère des Mines, un accord-cadre qui définit les axes de travail pour l’amélioration de la transparence dans le secteur minier.

Quant au Secrétaire permanent par intérim de l’ITIE, représentant également le ministre des Mines et du pétrole, il a indiqué que le Mali a décidé d’adhérer à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives afin de garantir une gestion transparente et une meilleure gouvernance dans le domaine de l’industrie minière. Cette approche, selon lui, vise essentiellement à assurer la transparence des paiements et des revenus générés par les industries extractives, à rendre cette information accessible à la société civile et au grand public et à favoriser ainsi le bon usage de cette richesse.

Et en décidant de vulgariser l’approche, le secrétariat permanent, de concert avec les partenaires, a souhaité implanter dans un premier temps un club ITIE dans quatre universités privées et publiques du pays, a précisé M. YAFFA. Les missions de ces clubs vont consister essentiellement à créer des cadres de réflexion, de débats et d’orientation pour le processus ITIE au Mali.

« Ces clubs auront également la mission de diffuser les messages et les rapports produits tous les ans par le Secrétariat permanent sur les activités extractives au Mali », a-t-il ajouté. Cette approche permettra de prendre en compte la désinformation sur les impacts et les avantages du secteur minier sur le développement du pays.

Suite à ces interventions, conformément à la lettre d’orientation de mise en place du club ITIE dans des universités, l’UPAB a constitué une équipe de 11 membres dont 3 professeurs, dirigée par M. Amadou BOUARE. Après validation de son bureau, M. BOUARE a annoncé que dans les jours à venir, son va élaborer un plan d’actions.

Par Sikou BAH

Source: info-matin.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct