Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Suite au dernier communiqué du CSA : La Coalition Contre la Partition du Mali écrit au Premier ministre, Moctar Ouane

« L’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger est inapplicable en l’état en république du Mali ».

Bamako, le 19 novembre 2020

Le Président de la Coalition Contre la Partition du Mali

“IGDAH – MALI TÈ TILA”

A

Son Excellence Monsieur le Premier Ministre

N/Réf : Lettre N°001/Pdt/ 19/20

Objet : Votre attention particulière et patriotique à propos du dernier communiqué du CSA

Excellence,

Nous avons lu avec stupéfaction le dernier communiqué du Comité de Suivi de l’Accord (CSA) lors de leur quarante unième session (41eme) ordinaire au siège de la MINUSMA à Bamako, le 16 novembre 2020, sous la présidence de l’Ambassadeur d’Algérie au Mali, Président du CSA.

Excellence,

L’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger est inapplicable en l’état en république du Mali. C’est pour cela que certains maliens ont trouvé qu’il est mauvais et d’autres à travers le Dialogue National Inclusif ont exigé la relecture de cet accord.

Nous sommes donc désagréablement surpris d’entendre parler d’une feuille de route de mise en œuvre de cet accord sans même se faire référence à cette résolution du DNI visant la relecture dudit accord.

Nous nous réjouissons du fait que vous avez rappelé parmi les axes actions prioritaires pour le gouvernement, la redynamisation du processus DDR. Cependant, le cantonnement précède le DDR. Malheureusement pour le Mali, la MINUSMA qui devrait construire les 24 sites de cantonnement n’a fourni que 8 sites après 5 longues années de la signature de l’accord. Pourquoi personne ne s’en offusque ? Personne ne réclame les autres sites de cantonnement comme si le DDR était possible sans le cantonnement. Pendant ce temps, la MINUSMA construit un aéroport à Kidal et procède à des dons de toute nature.  N’est-ce pas la démonstration de la partialité de la MINUSMA qui gère près d’1 milliard de dollar par an de budget de fonctionnement.

Excellence,

L’opérationnalisation des nouvelles entités administratives est une bombe qui conduira à la partition du Mali. Pendant que des régions créées en 2012 ne sont pas encore opérationnelles, le CSA nous torture à dessein pour celles qui ont vu le jour sous la pression de l’accord d’Alger.

Le Mali doit attendre les réformes politiques et institutionnelles et cela, en période de paix et stabilité pour trancher cette question.

Par ailleurs, en parlant de 3000 ex-combattants, quels sont les enseignements tirés des premiers convois de l’armée reconstituée à Kidal ? Une humiliation et une chimère pour notre armée nationale.

Concernant le Fonds de Développement Durable, ce fonds est alimenté par les maigres ressources maliennes. Alors où sont passés les milliers de milliards en FCFA de promesse de la communauté internationale afin d’aider le Mali ?

Ces fonds levés à l’international, sont devenus des butins de guerre de certains pays dont la France.

Excellence,

Votre gouvernement compte au moins 3 ministres de la CMA. Ne serait-il pas une opportunité inouïe pour la CMA de désarmer unilatéralement par patriotisme, ou par reconnaissance ou par devoir de sincérité ? Mais hélas, ils restent profondément attachés à leur projet de partition du Mali.

Nous aurions compris si le CSA avait déploré le fait que les partis et organisations politiques ne figurent pas dans le gouvernement de transition car, cela y va de la restauration de la démocratie et de la stabilité du pays. Mais puisque la stabilité du Mali est le cadet de leurs préoccupations, ils nous distraient naïvement.

Pour terminer excellence, les visites des autorités françaises pour intimer d’appliquer l’accord ou pour ne pas discuter avec les terroristes, est la preuve flagrante que la France nous considère toujours comme une colonie. Nous vous exhortons à vous démarquer de ses hommes mentalement colonisés et soumis aux colonisateurs, tant que les deux pays ne se seraient pas respectés et observés en partenaires gagnant-gagnant.

Veuillez agréer Excellence, Monsieur le Premier Ministre l’expression de nos sentiments respectueux.

Le Président de la Coalition

Abdel Kader Maïga

Ampliations :

  • Ministre l’Économie et des Finances ;
  • Ministre de la Sécurité et de la protection civile ;
  • Ministre de la Défense et des Anciens Combattants ;
  • Ministre de la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les Institutions ;
  • Ministre de la Réconciliation Nationale ;
  • Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation ;
  • CEDEAO ;
  • UA ;
  • MINUSMA.

Source: Le PaysMali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct