Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies: Exploiter les compétences des femmes pour la gestion et la consolidation de la paix au Mali

Les femmes et les enfants sont les victimes privilégiées des conflits armés. Cependant, leur implication dans le processus de recherche de paix et de consolidation de paix au Mali reste marginale, contrairement aux recommandations de la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies (CSNU) sur  » Femme, Paix et Sécurité « , adoptée en 2000.

Ce constat a poussé  »Femnet’‘ à lancer une campagne de sensibilisation sur cette résolution, qui porte une attention particulière sur les femmes et accentue le rôle qu’elles jouent en tant qu’actrices de paix.

Cette campagne d’information et de sensibilisation lancée, samedi dernier, à la CENDIF, est organisée par ‘‘Femnet », en partenariat avec OXFAM, avec le financement de l’Union Européenne. C’était sous la présidence du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Bintou Founé Samaké, en présence des représentants de l’Unité de Genre de la MINUSMA, d’ONU Femmes, d’OXFAM, du CNDH et du maire de la Commune III.

Cette séance de sensibilisation s’étendra dans les régions du Nord et du Centre, malgré la recrudescence de la Covid-19, pour sensibiliser davantage les populations de la nécessité de l’implication des femmes dans la gestion et la résolution des conflits, à tous les niveaux, avec la collaboration des hommes.

La Résolution 1325 souligne l’importance d’une pleine participation des femmes, dans des conditions d’égalité, à la prévention et au règlement des conflits ainsi qu’à l’édification et au maintien de la paix. Elle exige la coordination et engage les Etats membres à  accroître l’assistance aux femmes et aux organisations de femmes, militant pour la paix. Plus de 18 ans, la mise en œuvre de cette résolution, à travers le monde, et, particulièrement, en Afrique, présente des résultats loin des espoirs.

En effet, le Mali traverse, depuis 2012, et encore, le conflit le plus tragique de son existence. Des groupes armés ont occupé les 2/3 du territoire national et se sont adonnés à toutes les formes de violations des droits humains. Les femmes et les enfants ont payé le plus lourd tribut de la situation d’insécurité sur l’ensemble du territoire et, particulièrement, dans les régions du Nord, à travers la barbarie des mouvements armés. Près de 300.000 personnes, dont 75% sont des femmes et des enfants, qui ont fui les régions du Nord et du Centre vers le Sud et les pays voisins. Les exactions et violations des droits des femmes et des enfants, observées pendant la crise malienne, viennent confirmer, une fois de plus, qu’ils sont les victimes privilégiées des conflits armés.

Cependant, en dépit des immenses actions et de nombreux instruments juridiques consacrés aux droits des femmes, ratifiés par le Mali, la participation des femmes aux différents processus de dialogue politique reste malheureusement toujours faible, notamment au sein des instances de prise de décision, comme pendant les négociations d’Alger de l’Accord pour la paix et même dans l’équipe de médiation.

Ce fait est en contradiction avec la Résolution 1325 CSNU en matière de participation des femmes dans la prévention, la gestion, le règlement des conflits et la consolidation de la paix.

Dans son intervention, Mama Koïté, présidente de  »Musonet », a salué la nomination de 9 femmes au sein du Comité de Suivi de l’Accord (CSA). Avant de souligner que les femmes méritent d’être inclues à d’autres mécanismes de suivi de l’Accord. «  Nous invitons les autorités maliennes et internationales à sortir des discours et slogans pour traduire en actions leurs engagements « , a-t-elle affirmé.

Quant à la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Bintou Founé Samaké, elle a félicité le courage et l’engagement des femmes qui militent avec sérénité au Mali pour le respect des droits humains. Avant de donner l’assurance à la présidente de  »Musonet » du soutien et de l’accompagnement de son département pour l’atteinte des objectifs de cette campagne.

Falé COULIBALY

Source: l’Indépendant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct