Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Réforme du secteur de la sécurité : Focus sur le retour de l’administration dans les régions du nord et du centre

Le Premier ministre, Moctar Ouane, a présidé vendredi à la Primature la session ordinaire du Conseil national pour la réforme du secteur de la sécurité (CNRSS). Il avait à ses côtés son conseiller spécial, Dr Ibrahim Maïga et le commissaire par intérim à la RSS, le colonel-major Philippe Sangaré. Outre les membres du CNRSS, la rencontre a enregistré la présence de plusieurs responsables des départements ministériels concernés. Les principaux points inscrits à l’ordre du jour portaient sur deux présentations : l’état des lieux de la mise en œuvre de la RSS et la note conceptuelle du plan de retour de l’administration et des services sociaux de base dans les régions du Nord et du Centre.


L’évolution croissante de l’insécurité classique et l’apparition d’autres formes de criminalité justifient aujourd’hui que de nouvelles orientations soient données à la politique sécuritaire du pays en vue de satisfaire les besoins légitimes de sécurisation des personnes et de leurs biens. C’est pourquoi, le gouvernement s’emploie, aujourd’hui plus qu’hier, à recentrer l’agenda stratégique autour de la protection des populations civiles, en orientant toutes les ressources et les énergies nécessaires vers leur sécurisation.

À l’issue de la rencontre qui s’est déroulée à huis clos, le commissaire par intérim à la RSS, a confié à la presse que la session a recommandé l’accélération de l’adoption en Conseil des ministres de la Stratégie nationale de la réforme du secteur de la sécurité et son plan d’actions, élaborée depuis 2018. Cette adoption permettra de créer un cadre juridique. La rencontre du vendredi a recommandé aussi l’élaboration d’un plan opérationnel par rapport au retour de l’administration et des services sociaux de base dans les régions du Centre et du Nord en vue de l’organisation des futures échéances électorales. Conformément à la feuille de route de la Transition, la session a demandé aussi de mettre l’accent sur l’appropriation de la Réforme du secteur de la sécurité (RSS), par les membres du conseil et la société civile entre autres.
La rencontre a instruit aussi de procéder à l’opérationnalisation des comités consultatifs de sécurité (CCS), dont la mise en place est amorcée depuis décembre dernier. «Nous avons déjà rendu fonctionnels plusieurs comités consultatifs régionaux notamment ceux de Ségou, Mopti et Dioïla», a révélé le colonel-major Phillipe Sangaré. Il a ensuite annoncé une mission de son équipe cette semaine à Gao, dans le but de rendre opérationnel le comité consultatif de cette localité.

Rappelons que le Conseil national pour la RSS doit évaluer périodiquement la mise en œuvre de ce chantier majeur pour notre pays. Dans son intervention, Moctar Ouane a rappelé que la réforme du secteur de la sécurité fait partie des recommandations du Dialogue national inclusif (DNI). Le chef du gouvernement a ajouté que la note conceptuelle, soumise à l’appréciation des membres du Conseil, est la première étape d’un processus devant permettre l’élaboration d’un plan holistique de retour qui impliquera l’ensemble des parties prenantes concernées. Moctar Ouane a par ailleurs rappelé que la volonté de réformer le secteur de sécurité a encore été réaffirmée, lors des journées de concertation nationale, en septembre dernier. À cet effet « elle occupe une place de choix dans la feuille de route, qui est la boussole des autorités de Transition », a déclaré le Premier ministre qui a indiqué que la mise en œuvre diligente de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger est une priorité de son équipe, conformément aux directives données par le président de la Transition Bah N’Daw.

Aboubacar TRAORÉ

Source: L’Essor

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct