Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Réal de Bamako : une statue pour immortaliser Salif Keïta

L’Amical des anciens footballeurs du Réal de Bamako (AMAFREB) a organisé, samedi dernier, une conférence de presse dans la salle de conférence du Complexe sportif des Scorpions à Djicoroni-Para. Un seul sujet a été abordé lors de cette rencontre : l’inauguration de la statue de Salif Keïta «Domingo» le vendredi 25 juin au centre d’entraînement de Réal de Bamako.

La conférence était co-animée par le président de l’AMAFREB, Mamadou Wagué et l’ancien coéquipier de Salif Keïta au Réal et en équipe nationale, Idrissa Maïga ‘’Méthiou’’. On notait la présence à la rencontre de plusieurs personnalités dont le président du Djoliba, Tidiani Niambélé, son homologue du Réal, Dr Seydou Sow et le président de la Ligue de football du District de Bamako, Issa Sidibé.

D’entrée de jeu, le président de l’AMAFREB a indiqué que l’une des premières décisions qu’il a prises à son arrivée à la tête de l’association, le 14 décembre 2019, est la construction d’une statue à l’effigie de Salif Keïta.

«Il est très souvent reproché au Mali de ne reconnaitre la valeur de ses fils qu’après leur mort. Nous voulons faire une exception à cette règle et c’est pour cette raison que nous avons décidé d’ériger de la statue de Salif Keïta au terrain d’entraînement du Réal. Dès l’annonce du projet, il y a eu des initiatives qui nous ont accompagnés et en un temps record, nous avons pu boucler le budget concernant la confection de ce statut pour immortaliser le joueur», a dit le président de l’AMAFREB avant de dévoiler le programme des festivités. «Le 25 juin, nous allons procéder à l’inauguration du statut. Ensuite, il est prévu deux matches de gala.

Le premier match va opposer les anciens du Réal et les membres de l’Union nationale des anciens footballeurs du Mali (UNAFOM) tandis que le deuxième mettra aux prises les Aigles du Mali et l’équipe du Réal. Nous avons aussi prévu une nuit gala au cours de laquelle, il y aura une tombola et une projection des œuvres du premier Ballon d’or africain».

Dans son intervention, Idrissa Maïga dit «Méthiou» a surtout insisté sur le parcours de Salif Keïta avec le Réal et l’équipe nationale et ses actions en faveur du football national. «Il a beaucoup fait pour le développement du football malien.Il a créé le Centre Salif Keïta (CSK), il a été un pionnier dans le domaine de la formation. C’est Salif Keïta qui a amené Jean-Marc Guillou au Mali, à l’époque, il était le président de la Fédération malienne de football», a témoigné Méthiou, tout en saluant l’initiative de l’AMAFREB.

Quant au président du Djoliba, Tidiani Niambélé, il a proposé que le stade du 26 Mars soit rebaptisé stade Salif Keïta.

«L’Afrique a glorifié Salif Keïta à travers le Ballon d’or, le Réal vient de faire sa part. La question que je me pose est de savoir qu’est-ce que notre pays a fait pour Salif Keïta ? Si on lui donne le nom du stade du 26 Mars, je pense que cela donnera une autre dimension au football malien», a estimé Tidiani Niambélé.

Pour mémoire, Salif Keïta a commencé sa carrière au Réal de Bamako. Il a disputé les finales de la défunte Coupe des clubs champions africains en 1965 avec le Stade malien et l’année suivante (1966) avec le Réal. Avec l’équipe nationale, il a été finaliste des Jeux africains de Brazza (1965) et de la CAN, Yaoundé 1972. à 23 ans, il a quitté le Mali pour poser ses valises à l’AS Saint-Eienne avec qui trois titres de champion et une Coupe de France il a gagné.

Il jouera ensuite à l’Olympique de Marseille, à Valence en Espagne puis au Sporting Club de Portugal où il a remporté une Coupe du Portugal. Il terminera sa carrière aux États-Unis aux New England Tea Men.

Salif Keïta a remporté le premier Ballon d’or africain en 1970 et a été désigné Meilleur joueur africain du championnat de France la même année.

Deux ans plus tard (1972), il s’est adjugé le trophée de Soulier d’argent européen et détient, à ce jour, le record de buts en seule rencontre dans le championnat de France (6).L’ancien international malien a également été désigné Meilleur joueur étranger du championnat hexagonal en 1968.

Boubacar THIERO

Source: Essor

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct