Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

People: Les révélations d’Aya Nakamura sur un côté sombre de sa vie

Lors d’une récente interview accordée au célèbre magazine américain The Fader, Aya Nakamura est revenue sur un côté sombre de sa vie avant son ascension fulgurante dans le show-biz. Même s’il y a  une nette amélioration dans son quotidien et sa vie musicale, la jeune chanteuse garde toujours ses vieilles habitudes et en a profité pour révéler quelques moments difficiles de sa vie:

« Pas grand-chose pour moi, du moins. Je dépose toujours ma fille à l’école maternelle tous les jours, comme le feraient tous les parents. En fait, les gens me prennent au sérieux maintenant. » a-t-elle d’abord lâché avant d’ajouter :

« Je luttais pour trouver un emploi. Je chantais tout le temps, alors mes sœurs et amis m’ont conseillée d’aller au studio et de commencer à enregistrer mes propres disques parce que je ne savais pas comment enregistrer une chanson, mais grâce à des amis, j’ai trouvé un studio et un ingénieur qui a accepté de m’aider. Donc je composais mes chansons à la maison, je prenais le RER pour rejoindre le 77, qui était à l’opposé de là où j’habitais, mais je m’en foutais. »

Cette franchise et cette facilité de dire ce qu’elle est réellement sont des atouts qui font qu’elle est aimée davantage !

De plus, l’interprète de “La dot” a souhaité s’exprimer sur la question de la place des femmes noires dans l’industrie : « Je ne veux pas me plaindre mais je ne vais pas mentir non plus, ça a été très dur pour moi d’arriver où j’en suis aujourd’hui et c’est dur d’être une femme noire dans cette industrie. Les gens me demandaient de blanchir ma peau pour essayer de plaire à plus de monde, mais cela ne m’a pas stoppé. Je ne veux pas être une victime » confie-t-elle, alors que la journaliste précise que « peu de femmes noires ont réussi à cartonner dans l’industrie musicale à un tel niveau depuis 15 ans ».
Aya Nakamura est ensuite revenue sur le cliché d’elle sans maquillage qui a été largement relayé sur les réseaux sociaux et suscitant de nombreuses moqueries : « J’ai essayé de garder mon calme (…) ça a été très violent mais je me sens mieux maintenant ». A en croire la chanteuse tout comme la journaliste, le monde sera bientôt à ses pieds : « “J’ai une voix R&B mais je ne me considère pas comme une artiste appartenant à ce genre”. “J’suis posée dans ma bulle” chante-t-elle, et sa bulle n’est plus locale ou nationale. Le monde est désormais son terrain de jeu ».

Aujourd’hui on peut dire qu’Aya Nakamura sait où elle se dirige. Elle a bénéficié d’une victoire, non pas le titre de la meilleure chanson Francophone des NMA 2018, mais plutôt d’un article dans « The Fader » qui est un célèbre magazine américain très influent. Depuis le début de la semaine, on ne parle que d’elle, notamment depuis l’événement NMA 2018.

Nikos Aliagas a écorché son prénom. Ce qui a vraiment exaspéré la chanteuse qui a publié un tweet enflammé juste après la cérémonie. Mais elle l’a enlevé aussitôt. Trop tard puisque les internautes l’avaient déjà relayé un peu partout. D’ailleurs Cauet n’a pas manqué d’en parler dans son émission C’Cauet.

 

Source: youtube
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct