Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Open Moov-Africa de tennis : Seydou Diallo fait respecter la hiérarchie

Seydou Diallo est-il imbattable ? Quadruple champion du Mali, le joueur de la Ligue de tennis du District Bamako a ajouté un nouveau trophée à sa collection, en battant deux sets à zéro (6-2, 6-0) Abdoulaye Bagayoko, jeudi dernier en finale de l’Open Moov-Africa. Le N° 1 malien a réglé l’affaire en 39 petites minutes, déroulant face à un Abdoulaye Bagayoko complètement dépassé par la tournure des événements.

Seydou Diallo, 26 ans (il est né le 27 novembre 1995 à Bamako) confirme ainsi qu’il reste le maître incontesté du tennis national et le joueur ne semble pas avoir trouvé encore à qui parler.Sur le plan international aussi, Binké, comme l’appellent les supporters, a remporté plusieurs trophées, notamment dans la catégorie des jeunes : un titre ITF (International tennis fédération), un sacre au Circuit du Bénin et quatre titres CAT (Confédération africaine de tennis). Mais le multiple champion du Mali est loin d’être rassasié et martèle que son ambition est d’offrir d’autres trophées au pays.

«J’ambitionne de remporter plusieurs trophées et médailles pour le Mali et montrer au monde que nous avons des athlètes de talent chez nous. à la fin de ma carrière, mon rêve est de devenir un grand entraîneur de tennis afin de partager mes expériences avec les jeunes athlètes», a ainsi déclaré Seydou Diallo, après son sacre face à Abdoulaye Bagayoko.Pour mémoire, le coup d’envoi de cet Open Moov-Africa avait été donné le 7 juin et la compétition a mis aux prises 26 joueurs, dont 6 filles.

Sur le tableau féminin, Aïchata Keïta, la championne du Mali en titre, s’est hissée sur la plus haute marche du podium, en battant sa grande rivale Kadidia Dabo deux sets à zéro (6-2, 6-2). Le bouquet final de l’Open s’est disputé en présence de plusieurs personnalités, dont le secrétaire général de la Fédération malienne de tennis (FMT), Amadou Dicko, le représentant de Moov-Africa, Cheick A. Kane et le vice-président du Comité national olympique et sportif (CNOS-Mali), Abdoul Wahab Zoromé.

Seïbou S. KAMISSOKO

Source: Essor

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct