Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Moratoire sur la dette des pays en Développement : La CNAS-Faso Hèrè fustige la mollesse de la position de l’Union Africaine

La Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS Faso hèrè) n’a pas du tout gobé la position des émissaires de l’Union Africaine lors du dernier sommet du G-20. Sommet où il a été décidé d’accorder, pour une durée non précisée, un moratoire sur le service de la dette des pays en développement dont une quarantaine sont des pays africains. Selon le parti de l’ancien premier ministre du Mali Dr Soumana Sako, l’Union Africaine vient de rater un grand rendez-vous avec l’Histoire en abondant tout simplement dans le sens du G-20.

Tout en prenant acte de décision du G-20 d’accorder, pour une durée non précisée, un moratoire sur le service de la dette des pays en développement, dont une quarantaine en Afrique, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) note avec consternation que le débat sur l’annulation ou non de la dette des pays africains, y compris celle due aux institutions multilatérales, n’a en fait point évolué depuis la crise des années 1980 explique le communiqué du parti.

Avant d’enchainer que, face aux conséquences catastrophiques prévisibles de la pandémie du coronavirus s’ajoutant aux ravages économiques, sociaux, humains et écologiques d’une mondialisation débridée échappant au contrôle des Etats et des Peuples, le G-20 ne propose d’autre réponse qu’un moratoire sur la dette extérieure est proprement scandaleux déploré le parti de l’ancien premier ministre de la transition du Mali.

Dans ce contexte, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè fustige la mollesse de la position de l’Union Africaine. En effet, comme l’atteste par ailleurs le choix des membres de son quatuor d’envoyés spéciaux, l’Organisation continentale semble plus soucieuse de ne pas effaroucher la grande finance internationale que de s’engager résolument dans la promotion des intérêts réels à court , moyen et long terme de l’Afrique.

L’Union Africaine vient de rater un grand rendez-vous avec l’Histoire en abondant tout simplement dans le sens du G-20 et en étant même en deçà de la proposition quoique malicieuse faite par la France au lieu d’insister sur le triple nécessité: une annulation pure et simple de la dette des pays africains, sur base du Test de Réalité de Tombouctou; de ressources financières nouvelles de qualité en appui aux priorités de développement socioéconomique, y compris la transition écologique, à définir par les Etats africains eux-mêmes; d’une ouverture des marchés des pays développés et d’une refonte globale de la gouvernance politique, économique et sécuritaire globale.

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè, le Parti de l’Avant-garde militante et révolutionnaire du Peuple malien, estime que, pour pouvoir se faire une place au soleil dans la communauté des nations en ce moment critique de l’évolution du monde, l’Afrique a plus que jamais besoin d’un leadership visionnaire et ferme tant au niveau continental et régional qu’à celui des Etats dans la défense résolue des intérêts réels des Peuples africains.

Il lance un vibrant appel à la société civile malienne et africaine ainsi qu’à tous les Peuples du monde épris de justice sociale et de progrès partagé en vue de faire entender raison au G-20 en ce moment-pivot de l’Histoire où seule la solidarité internationale devrait être le leitmotive commun.

Moussa Samba Diallo

SourceLerepublicainmali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct