Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : Katiba Macina affaiblie, mythe ou réalité ?

Le mois du ramadan, n’a pas été de tout repos pour la Katiba Macina. De nombreuses informations circulent sur les réseaux sociaux et dans les journaux. Or, que savons-nous vraiment ? La Katiba Macina affaiblie, mythe ou réalité ?

Une organisation peule qui subit de lourdes pertes

Dirigée par Amadou Kouffa, la Katiba Macina disposerait de quelques centaines de membres, majoritairement Peuls. Avec une présence transfrontalière, ils mènent des actions dans une large zone au Nord de Bamako allant de la frontière avec la Mauritanie à l’Ouest jusqu’à la frontière du Burkina Faso à l’Est. Au Nord, leur zone d’évolution s’arrêterait près de Douentza. Sous prétexte de rétablir la « République Islamique du Macina », du nom d’un empire du XIXe siècle, la Katiba Macina veut faire sécession avec la République du Mali et soumettre les populations de la région à son autorité.

Le nom de cette organisation est revenu sur toutes les lèvres ces dernières années pour leur attribuer la responsabilité de bien des attaques : attaques suicides, attaques armées, bombes, etc. Cependant, ce mois d’avril pourrait être un tournant car l’organisation a subi de lourdes pertes humaines. En effet, rien qu’entre le 25 et 30 avril, on dénombre 26 terroristes tués à Alatona, 10 terroristes tués à Kounty et Ndobougou, 7 terroristes tués à Koro. En additionnant les différents bilans de pertes, ces 43 terroristes tués illustrent bien les difficultés de la Katiba.

Acculée, la Katiba Macina n’a aucun projet

En plus de ses pertes humaines, la Katiba Macina rencontre bien d’autres difficultés.
Depuis 2020, nombreux sont les combattants de la katiba Maciba recrutés par l’EIGS. La Katiba se montre incapable d’arrêter les désertions. Elle se montre aussi à la fois trop lâche et faible pour aller se battre contre l’EIGS. Elle laisse cela à d’autres katiba djihadistes. Afin de survivre, elle a été obligée de négocier avec les chasseurs Dozos, les milices locales et le gouvernement du cercle de Niono. Au cours de cette négociation, les autorités représentant la République du Mali n’ont pas plié. Les forces de sécurité et notamment le poste des FAMA ne bougeront pas !

La population est lasse de la charia à géométrie variable imposée par la Katiba d’Amadou Kouffa. En effet, suite à l’attaque de Dinagourou et aux lourdes pertes subies, la Katiba Macina a décidé d’encercler le village. Une telle décision fait écho à un célèbre proverbe Dogon : « L’abeille qu’on met de force dans une ruche ne fera pas de miel ». Or, ils ne sont capables que de terroriser. La population a bien compris que la Katiba Macina n’a aucun projet et n’offre aucun avenir.

Enfin, son chef, Amadou kouffa, semble lui aussi vulnérable. Avec l’âge, son état de santé se dégrade de jour en jour. Ainsi a-t-on pu lire qu’il avait un cancer de la prostate, puis qu’il était annoncé mort une fois de plus. Néanmoins, une chose est sure : pour lui les minutes sont comptées et sa mort conduira à l’implosion du groupe de bandits qu’il a réuni autour de lui.

Au-delà de tous ces combats et de tous ces morts, la Katiba Macina doit réfléchir à sa survie. Parmi les alternatives s’offrant à elle, elle aurait intérêt à négocier avec le gouvernement pour sa participation au processus de paix pendant qu’elle le peut encore car son affaiblissement est une réalité.

Siaka Sidibé

@SidibSiaka17

Source: malivox

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct