Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

La mise en liberté de Bakary Togola, ordonnée par le juge d’instruction contre une caution de 3,2 milliards de FCFA, annulée suite à un appel interjeté par le Parquet

Incarcéré, depuis le 13 septembre 2019, à la prison centrale de Bamako pour  » présomption de détournement des ristournes des cotonculteurs pour un montant de 9,5 milliards FCFA « , Bakary Togola a bénéficié lundi dernier, d’une  » mise en liberté  » contre la  » caution de 3,2 milliards de FCFA  » ordonnée par le juge d’instruction. Elle a été immédiatement annulée par un appel interjeté par le Parquet. La Chambre d’accusation est en train de réexaminer le dossier.

 

L’ex-président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM) et président du Conseil d’Administration de la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton du Mali (C-SCPC), Bakary Togola, séjourne, depuis le 13 septembre de l’année dernière, à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako (MCA) pour  » une présomption de détournement de deniers publics d’un montant de 9,5 milliards de FCFA « .

Dans l’attente d’être jugé, Bakary Togola a bénéficié dans la soirée de lundi 10 Août, d’une  » mise en liberté  » contre une  » caution de 3,2 milliards de FCFA  » ordonnée par le juge d’instruction. La décision a été immédiatement annulée suite à un appel interjeté par le Parquet. Son sort est donc désormais entre les mains de la Chambre d’accusation pour un éventuel réexamen du dossier.

» Le juge d’instruction a ordonné la mise en liberté de M. Bakary Togola contre la caution de 3,2 milliards de FCFA, mais le Parquet a interjeté appel de cette décision. La Chambre d’accusation doit nous départager. En attendant, il reste en prison « , nous a confié une source judiciaire proche du dossier.

Rappelons que quelques mois après son incarcération par le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de la Commune III et Procureur en charge du Pôle Economique et Financier de Bamako, Mamoudou Kassogué, dans l’  » affaire des ristournes de la CSCPC « , Bakary Togola avait été transféré de la prison centrale de Bamako à l’hôpital turc Golden Life pour  » raisons de santé « . Depuis plusieurs mois, on le dit dans une clinique privée dénommée Aïcaz à Banamkabougou, en commune VI. Sous surveillance judiciaire, précise-t-on.

Rappelons que c’est sur dénonciation anonyme que le Pôle Economique et Financier s’était saisi du dossier dans un contexte où la justice, après le retour de Malick Coulibaly à la tête du département (il l’avait dirigé sous la transition en 2013), a manifesté une réelle volonté de combattre la corruption et la délinquance financière.

Les spécialistes de droit et l’opinion s’interrogent sur la capacité de l’actuel ministre de la justice, Me Kassim Tapo, à mener cette affaire jusqu’au bout. Cette annulation de  » la mise en liberté  » de Bakary Togola ordonnée par le juge d’instruction contre une caution de 3,2 milliards de FCFA, suite à un appel interjeté par le Parquet, est un début de réponse à cette interrogation.

Rappelons aussi que d’autres personnes, écrouées en même temps que le président de l’APCAM et de la CSCPC, dans la même affaire, séjournent toujours en prison.

Daouda SANGARE

Source : l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct