Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

« JOURNEES CITOYENNES » A MOPTI : leçon de respect pour le Drapeau national

L’amour de la patrie est le ciment du nouveau Mali tant rêvé. Voilà ce que pense du moins le colonel major Abass Dembélé, gouverneur de la région de Mopti. A travers l’initiative civique des « Journées citoyennes », l’officier supérieur de terrain entend véhiculer auprès des populations, les « valeurs citoyennes », qui sont indispensables pour le nouveau Mali.

L’amour de la patrie n’a pas de limite, ni de genre, encore moins de classe sociale pour le colonel major Abass Dembélé. Le gouverneur de la région de Mopti, pour qui cet amour passe d’abord par celui du drapeau, estime que les couleurs nationales doivent être défendues à tous égards, et en toutes circonstances, avec la dernière énergie.

Reprenant à cet effet un célèbre patriote, le gouverneur de Mopti accepte que fondamentalement, il y a deux choses à faire avec le drapeau. « Le hisser le plus haut possible » a-t-il indiqué. « Il est au-dessus de nous tous » renchérit avec fermeté le colonel major, montrant le drapeau fièrement affiché au sommet du mât, dont il venait d’assister à la montée. La deuxième leçon du gouverneur Abass Dembélé, c’est de porter le drapeau « avec la plus grande ferveur et la plus grande passion ».

Ces deux gestes ont en commun le respect « dévolu » à l’emblème de la patrie a-t-il indiqué avant d’exclamer quelques secondes qui témoignent la vigueur de la leçon du jour, qui interpelle sur le devoir de respect du drapeau qui incombe à tout citoyen. « Ce respect qui frise la vénération, est requis et demandé pour tout citoyen » martèle de passage le premier responsable administratif de la région de Mopti, face à une assistance domptée par la teneur du message livré. Un ton soigné et strict, qui ne laisse place à aucune inattention.

Dans son message de lancement de la 1ère édition des « Journées Citoyennes » dans la région de Mopti, l’homme qui rappelle et incarne la résistance de notre vaillante armée lors de la rude bataille de Konna, livrée contre les narco-trafiquants, indique qu’à travers ces journées, « l’ambition est de créer chez [les] populations la fibre patriotique requise pour être un citoyen, et non un simple habitant ».

Le rêve du Mali nouveau est bien présent et permis. Mais il sera difficile d’atteindre cet idéal, si on sait que le respect et l’amour du drapeau national restent une « épreuve » pour bon nombre de populations. Alors qu’il est sûr et certains, l’amour de la patrie sera le ciment du Mali rêvé, l’armature pour son futur.

Ousmane Tangara

Source: Bamakonews

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct