Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Insécurité chronique à Bamako : Le président de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), Sidi Brahim Ould Sidatti, tué par balle

Le président en exercice de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Sidi Brahim Ould Sidatti, a été fusillé, hier, mardi 13 avril 2021, dans la matinée, à Bamako, par des individus armés non encore identifiés.  Il succombera quelques minutes plus tard à la suite de ses blessures dans un hôpital à Bamako. « Nous venons de perdre notre Président Sidi Brahim Ould Sidatti assassiné ce matin à Bamako », indique le porte-parole de la CMA, Almou Ag Mohamed. Tout en condamnant cet assassinat, le gouvernement malien précise qu’une enquête sera diligentée pour faire la lumière sur les circonstances ainsi que sur les auteurs de cet acte qui seront identifiés, arrêtés et traduits en justice, conformément aux lois en vigueur.

 

C’est avec tristesse que les Maliens ont appris l’assassinat du président en exercice de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Sidi Brahim Ould Sidatti. « Nous venons de perdre notre Président Sidi Brahim Ould Sidatti assassiné ce matin à Bamako », indique le porte-parole de la CMA, Almou Ag Mohamed. Dans un communiqué rendu public, le Gouvernement du Mali dit qu’il vient d’apprendre avec stupeur, la mort du président en exercice de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Sidi Brahim Ould Sidatti, à la suite d’une attaque perpétrée ce mardi 13 avril 2021 à Bamako par deux individus armés non identifiés. « Le Gouvernement condamne avec la dernière rigueur cet acte abominable et regrette la perte d’un des acteurs importants du processus de paix au Mali. Le Gouvernement présente ses condoléances attristées à la famille et aux proches du défunt. Une enquête sera diligentée pour faire la lumière sur les circonstances ainsi que sur les auteurs de cet acte qui seront identifiés, arrêtés et traduits en justice, conformément aux lois en vigueur », révèle le communiqué du gouvernement malien. Le Premier ministre, Moctar Ouane, Chef du gouvernement, a aussi condamné l’acte. « Je viens d’apprendre avec stupeur la mort du Président en exercice de la CMA, Sidi Brahim Ould Sidatti, à la suite d’une attaque par deux individus armés non identifiés. Je condamne fermement cet acte abominable survenu alors que je devais le recevoir ce jour pour des discussions autour du comité d’orientation stratégique sur les réformes politiques et institutionnelles. Il fut un acteur important du processus de paix au Mali. Condoléances attristées à sa famille à laquelle j’assure qu’une enquête sera diligentée pour identifier, arrêter et traduire en justice les auteurs de ce forfait. Puisse son âme reposer en paix », a déclaré Moctar Ouane. Selon Ibrahima Diawara, Président du mouvement Maliens tout court, son Mouvement vient de perdre un de ses grands membres en la personne de Sidy brahim Ould Sidatti, qui vient de succomber à ses blessures suite à une tentative de meurtre devant son domicile. « Militant infatigable de la paix, il avait accompagné notre mouvement partout au Mali où besoin a été.  Nous tenons à présenter toutes nos condoléances les plus attristées à sa famille, sa communauté et à tous ses amis !  Il aura payé de sa vie sa volonté de faire revenir la paix dans son cher pays.

À Dieu nous appartenons, à Dieu nous retournons. Dors en paix camarade Sidy Brahim Ould Sidatti», écrit Ibrahima Diawara. Le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Moussa Ag Attaher, membre d’un des mouvements signataires de l’accord, a également déploré l’assassinat de Sidi Brahim Ould Sidatt à Bamako. « Le premier responsable de la sûreté et de la sécurité de M. Ould Sidatti était le gouvernement malien, ils sont donc appelés à découvrir la vérité sur ce crime devant tout le monde, ainsi que les membres des partenaires internationaux de médiation et de processus de paix, dont l’ONU », a déclaré Bilal Ag Chérif, membre d’un des Mouvements signataires de l’accord.

A signaler que Sidi Brahim Ould Sidatti était un des acteurs clés dans le processus de paix au Mali. C’est lui qui avait signé le 20 juin 2015 au centre international de conférence de Bamako (CICB), l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger au nom de la CMA. On se rappelle que les deux dernières sessions du comité de suivi de l’accord (CSA) se sont tenues respectivement à Kidal en février 2021 et à Kayes en mars 2021. Et la relecture dudit accord est un sujet qui revient fréquemment lors des débats. Cet assassinat de Sidatti fait suite à la mort brutale de Mahamadou Djeri Maïga en octobre 2018. Ce dernier était aussi l’une des figures des mouvements signataires de l’accord de paix.

Aguibou Sogodogo 

Source: Le Républicain- Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct