Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Élimination d’Amadou Kouffa : Les otages Soungalo Koné et le CB Diawara aussi seraient victimes?

Les maliens sont depuis deux jours  entre lumière et obscurité après l’annonce de la « mort probable » du prédicateur et lieutenant d’Ansardine, Amadou Kouffa. Les circonstances et les acteurs impliqués dans cette opération prouvent à suffisance qu’une faille existerait dans la divulgation de l’information.

C’est d’abord la France qui, à travers son ministre des Armées, avait annoncé dans un communiqué de presse le raid qu’aurait effectué la force Barkhane dans lequel plus d’une trentaine de présumés djihadistes auraient été neutralisés.  Mais lorsque l’armée malienne, à son tour, par le biais du ministère de la défense, révèle la participation de nos FaMas, l’opinion s’est interrogée sur la version de la France qui aurait voulu porter toute seule la paternité du succès de l’attaque.

 

Mais, par nos sources, après cette attaque des positions de Kouffa par l’aviation Barkhane, ce dimanche dans la matinée,  plusieurs sources sécuritaires du Mali (Sécurité militaire, Gouverneur de Mopti, Sécurité d’État ) auraient affirmé que d’après leurs recoupements, les otages Soungalo Koné, juge du tribunal de grande instance de Niono et Mamadou Diawara, commandant de brigade de Guiré ) feraient aussi partie des victimes.

Par nos réseaux, nous avons essayé de mieux voir au département de la défense. Les sources que nous avons jointes n’ont pas nié l’information. Un cadre du cabinet nous a bonnement répondu ceci : « Soungalo et le Commandant tués ? Nous allons vérifier cela » avant de raccrocher le téléphone. Même recoupement de notre rédaction auprès du ministre porte-parole du gouvernement, son Excellence Amadou Koita. Nos questions n’ont pas encore eu de suite.

En tout cas, depuis des mois, les magistrats et les citoyens maliens s’étaient interrogés sur la situation de ces serviteurs de l’Etat qui avaient longuement demandé aux autorités, dans une vidéo postée par Kouffa et ses hommes, de tout faire pour les libérer. Peut-être que des démarches ou scénarios étaient en cours, mais ni les collègues ni les familles des otages n’étaient imprégnés de quoi que ce soit. Prions Dieu pour qu’il en soit autrement.

ABC

Source: figaromali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct