Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Dr Boubou Cissé, malgré la croissance, reconnait : « Il y a des tensions de trésorerie… »

La salle de conférence du ministère de l’économie et des finances a servi de cadre, le samedi 3 novembre 2018,  à la présentation du bilan de la 10ème  revue du programme triennal entre le gouvernement malien et le fonds monétaire international, FMI. Une rencontre, mis à profit par le ministre, Dr. Boubou Cissé, pour s’exprimer sur la situation de la trésorerie actuelle du Mali. C’était en présence de la chef de mission du FMI, Mme Boriana Youtcheva.

« Le Mali a retrouvé le chemin de la croissance économique », cette nouvelle a été donnée par Mme Boriana Youtcheva, en mission du Fonds monétaire international dans notre pays. En effet, la chef de mission  a affirmé, au cours de cette conférence, qu’au terme  de la 10e revue du programme triennal économique et financier entre le gouvernement malien et le FMI, notre pays a réalisé un grand pas vers la croissance économique. Selon elle, ce résultat obtenu par notre pays,  malgré la crise de 2012, est la suite logique de la politique de stabilité macro-économique entreprise par le gouvernement.

Comme résultat obtenu à travers  cette politique, annonce  Mme Youtcheva, la reprise économique, la croissance robuste du PIB, une meilleure position budgétaire, et la maitrise de  l’inflation. Un résultat satisfaisant,  aux dires de la chef de mission du  FMI, qui a permis à  notre pays de  « retrouver le chemin de la croissance économique » a-t-elle martelé.

 

En dépit de ce résultat obtenu par notre pays,  la chef de la mission du FMI a signalé qu’il reste plusieurs défis à relever. Défi sécuritaire, déficit de la balance commerciale, autant de difficultés économiques qui exigent de très grandes réformes selon Mme Boriana Youtcheva.

 

Prenant la parole, le ministre de l’économie et des finances, Dr. Boubou Cissé, a exprimé toute sa satisfaction du chemin parcouru par le Mali pour atteindre ces résultats. «  Les perspectives sont bonnes mais les vulnérabilités sont là » a-t-il martelé.

 

En vue de palier aux difficultés économiques et pour mieux maitriser les dépenses de l’Etat, le ministre de l’économie a annoncé que plusieurs reformes seront entreprises très prochainement par le gouvernement. Ces réformes en matière macro-économique, dit Dr. Boubou Cissé, viseront nécessairement  des secteurs, tels que,  les mines, l’énergie, les finances, et la téléphonie mobile.

 

S’exprimant  sur la grogne sociale que traverse le pays actuellement, le ministre de l’économie et des finances a dénoncé une campagne  d’intoxication faisant savoir que le trésor public était vide. Pour lui, notre pays est loin du rang des Etats en faillite, comme annoncé par certains. Car, estime-il, « l’Etat en faille, c’est l’Etat surendetté, qui est en cessation de payement ».

 

Malgré la régularité des payements de salaires et de remboursement de dette, notre trésorerie  connait un certain nombre de difficulté, a reconnu le ministre de l’économie et des finances, Dr. Boubou Cissé. «  Il y a des tensions de trésorerie qui ne sont pas cachées », a-t-il affirmé. Mais ces tensions, selon lui, s’expliquent par le fait que des dépenses, imprévues dans le budget de l’Etat,   soient effectuées pour des besoins urgents et plus que nécessaires dans d’autres domaines. Comme exemple évoqué, le ministre a fait cas de l’EDM où le trésor  public a dû « se  substituer » à cette société énergétique pour l’aider à faire face à ces créances «  au risque de ne pas voir notre capitale plongée dans le noir » a-t-il conclu.

 

 Boubacar Kanouté

 

Source: figaromali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct