Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Deuxième phase de la démolition de la zone aéroportuaire : la plateforme des habitants hausse le ton !

Suite à l’annonce faite par le Gouvernement, du démarrage très prochaine de la deuxième phase de démolition des habitations situées dans la zone aéroportuaire. La Plateforme des Habitants de la Zone dite Aéroportuaire hausse le ton de son côté. La plateforme se dit opposer à toute tentative de démolition par les autorités, sans quoi qu’il va falloir passer sur leurs cadavres avant de casser les maisons. Cette annonce a été faite au cours d’une conférence de presse qu’elle a animé le jeudi 18 mars 2021.

« Si le Gouvernement veut démolir, il n’a qu’à débuter  dès cet instant. Nous sommes ici, on est  prêt à mourir pour protéger nos maisons » c’est  en ces termes  le président de la plateforme des habitants de la zone dite  aéroportuaire Aboubacar Sidiki Kanta a répondu   à l’annonce du Gouvernement concernant  la deuxième phase de  démolition de la zone aéroportuaire. Avant de poursuivre que  le Gouvernement de la transition à d’autres priorités  bien définies  dans la charte  de la transition que de venir démolir les maisons des paisibles citoyens.

Selon lui,  ce projet de  démolition  est l’œuvre de quelques-uns  du sommet de l’Etat  de faire des sans-abris dans ce pays  pour des intérêts inavoués. D’où un appel  pressant aux plus hautes autorités de surseoir à ce projet  pour ne pas en ajouter une autre crise  aux crises que traversent  le Mali et  de prioriser le dialogue  comme seule porte de sortie  que la force.

A sa suite Konaté Boyon kanta, habitante de la zone dira que  le Gouvernement à travers le ministre des  Affaires Foncières et des  Domaines  a  humilié leurs maris le 14 janvier  dernier  en les jetant dans les rues sans habitation. Une opération selon elle a couté la vie à quatre d’entre eux.  Mais pour cette deuxième phase  qu’elles sont prêtes de prendre le devant. « Cette fois-ci, il va falloir passer sur nos  cadavres  en premier pour démolir nos habitations » a-t-elle laissée  entendre.

Pour Abdou Salam  Togola, à ce rythme il est très difficile de faire confiance au Gouvernement  de la transition, un Gouvernement   qui n’a eu que   d’autre priorité  que la démolition  des habitations des citoyens qui se sont   installés avec des documents officiels. « Nous avons compris par les démarches du Gouvernement que  nous ne pouvons pas les faire confiance, et  que nous  ne pouvons pas rester sans agir face à certaines activités » a-t- il déclaré.

Selon monsieur Togola,  la plateforme a déjà  entamé des démarchés auprès de l’Amnesty  International, la Commission de Union Européenne au Mali, la Commission des droits de l’homme  et  bien autre organisations  pour  leur  implication  dans la gestion de la crise.  Il a  par ailleurs  pris en témoigne l’opinion nationale et la communauté internationale que le Gouvernement du Mali est le seul responsable de  toutes les conséquences qui pourront engendrer ce projet de démolition, car  eux sont prêts à se battre jusqu’au dernier souffle.

Jean Joseph Konaté

SourceMalijet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct