Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Décès de Soumeylou Boubeye Maïga : Les opposants réclament une enquête

L’ancien premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga est mort, lundi dernier, en détention à la clinique pasteur de Bamako. Des groupements et partis politiques opposés à la transition dont le cadre d’échange et le Parena, demandent aux autorités de la transition « d’éclaircir » les circonstances de cette mort.

En détention depuis le 26 août 2021, l’ancien chef du Gouvernement malien, Soumeylou Boubeye Maïga est décédé, ce lundi 21 mars 2022 à la clinique de Pasteur. Son parti, l’ASMA-CFP a exprimé sa tristesse et salué la mémoire de ce grand serviteur de l’État. « En cette triste et sombre circonstance, la Direction nationale du Parti s’incline devant la mémoire de l’illustre disparu, présente ses condoléances les plus émues à sa famille, aux militants, sympathisants et responsables du Parti ainsi qu’au peuple malien tout entier qui a toujours été au cœur de ses préoccupations et qu’il a servi toute sa vie durant sans retenue et avec abnégation », a précisé le communiqué de l’Asma. Le Gouvernement a également salué la mémoire de l’ancien chef du gouvernement. « Le Gouvernement de la République et le peuple malien saluent la mémoire du Grand serviteur de l’État, son engagement pour l’avènement de la démocratie et prient pour son repos éternel », lit-on dans le communiqué par le porte-parole du gouvernement, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga.

L’ouverture d’enquête demandée

Contrairement à l’Asma-CFP qui s’est limité à exprimer sa douleur et saluer la mémoire de son regretté président, le cadre d’échange des partis et groupements politiques pour une transition réussie au Mali jette la responsabilité sur les autorités de la transition. « Cette disparition interpelle les autorités de la transition qui n’ont pas donné suite favorable aux nombreuses demandes d’évacuation sanitaire alors que la santé de l’ancien Premier ministre, était très dégradée et que son pronostic vital était engagé selon les avis émis par les spécialistes », a précisé le communiqué du cadre d’échange. Cette coalition des partis politiques réclame l’ouverture d’une enquête sur les circonstances de cette mort.

«Soumeylou Boubeye MAIGA est mort en détenu politique, dans les conditions très troublantes. Pour cette raison, le Cadre exige l’ouverture d’une enquête indépendante pour faire la lumière sur les circonstances de ce décès et en situer les responsabilités », lit dans le cadre d’échange qui a rendu hommage « à l’illustre disparu et s’associe au deuil qui frappe sa famille biologique et politique. À celles-ci, de même qu’à ses amis, le Directoire du Cadre présente ses condoléances et prie pour son repos éternel ».

Pour sa part, le Parena a dénoncé la non évacuation de l’ancien premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga. Le parti de Tiébilé Dramé a d’ailleurs fait référence à l’ancien dictateur Moussa Traoré qui a avait bénéficié d’une évacuation. « Malgré les alertes répétées de sa famille et de ses médecins sur la détérioration de son état de santé, les demandes d’évacuation de l’ancien Premier ministre n’ont pas reçu de suite favorable », a déploré le Parena qui a ajouté : « dans ce pays, l’ancien Président Moussa Traoré, malgré sa condamnation à mort pour crimes de sang, avait bénéficié d’une évacuation sanitaire à la charge de l’État malien ».

Comme le cadre d’échange, le Parena a aussi demandé aux autorités de la transition de faire toute la lumière sur les circonstances du décès en détention préventive de cet acteur majeur de la vie politique du Mali.

B. Guindo

Source: Le Pays- Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct