Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Champ de bataille de Woyowayanko ou Parc des Sofas : les constats amers de la ministre Kadiatou Konaré

Clôture endommagée, portes et fenêtres enlevées, constructions anarchiques dans la zone tampon, tas d’ordures bloquant le passage des visiteurs, etc. C’est le triste constat établi par la ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, sur le site du Champ de bataille de Woyowayanko, autrement appelé Parc des Sofas  à Dogodouman (cercle de Kati). C’était le 11 décembre 2020.

 

Cette descente de terrain du ministre Kadiatou Konaré s’inscrit dans le cadre du suivi des activités du programme de protection et de promotion des parcs publics et des monuments. Il s’agit de faire l’état des lieux du Parc des Sofas et échanger avec les autorités communales, coutumières et les populations locales sur sa préservation et sa promotion.

A son arrivée à Dogodouman vers 9h30mn, l’équipe de la mission a été chaleureusement accueillie par le maire de la commune rurale, Ganglé Traoré, avec à ses côtés, les conseillers communaux, le chef de village et ses conseillers, les notables et les artistes de la localité.  Dans leurs mots de bienvenue, le maire et le chef de village ont remercié la ministre pour cette visite en vue de s’enquérir de visu de l’état d’entretien de site historique. Selon le maire, cette visite était très attendue par les populations de sa commune. Ce fut ensuite la visite du Champ de bataille par madame le ministre accompagnée des autorités communales et coutumières.

Cette visite a donc révélé que ce site classé sur la liste du patrimoine national est aujourd’hui en danger du fait des constructions anarchiques et autres activités illégales en violation du domaine. La délégation a ainsi constaté que la clôture du parc est endommagée et que des portes et des fenêtres sont enlevées. Aussi, a-t-elle constaté des constructions anarchiques dans la zone tampon, ainsi que des tas d’ordures obstruant le passage des visiteurs. Autres constats amers, la présence d’un parc à bétail avec des animaux qui divaguent partout, ainsi que des espaces occupés par des champs de cultures.

Comme si cela ne suffisait pas, la délégation ministérielle a été aussi témoin de la présence sur le site d’une hutte en pierres construites par des charlatans pour faire des consultations douteuses. Et le tout couronné par l’état déplorable de la statue géante du guerrier qui présente des fissures partout. C’est dire qu’à la limite, cette visite a été un cauchemar pour la cheffe de la délégation qui était visiblement troublée par ces constats qui constituent une préoccupation majeure pour elle.

Il faut rappeler que le Parc des sofas constitue un témoin tangible et l’un des symboles les plus représentatifs de la résistance africaine à la pénétration coloniale française. Ce véritable site historique, culturel et architectural, doit être restauré et entretenu pour en faire une destination touristique stratégique.

Pour rappel, le Parc des sofas ou Parc de Woyowayanko, site historique, est situé au bord de la rivière du même nom, entre deux collines, à Dogodouman, chef-lieu de commune rurale du même nom (Woyowayanko).  Ce parc a été réalisé en 2001 par les plus hautes autorités de la République du Mali afin de commémorer la bataille historique qui a opposé les troupes de l’Almamy Samory Touré, dirigées par son frère Kémé Bréma et les troupes françaises conduites par Borgnis Desbordes venant de Kita pour le contrôle de Bamako. La célèbre bataille a eu lieu du 1er au 12 avril 1883. Pour immortaliser l’événement, la statue géante d’un cavalier qui fait face au Champ de bataille a été dressée sur la rive droite du marigot et sur les hauteurs qui surplombent la vallée.

A O

Source : Ziré

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct