Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Argent et sexe : le visage des relations amoureuses de nos jours

Certaines relations amoureuses sont basées sur l’échange d’argent entre filles et garçons. Chaque partie connaissant son intérêt, une règle de donnant-donnant s’impose.

 

En plus de soigner leurs apparences, de craner, les jeunes bamakois puisent aussi dans leur cagnotte personnelle, pour ce qui est des relations amoureuses, afin d’arriver à leurs fins. Cependant, dépenser une somme énorme dans une relation amoureuse n’a souvent qu’un seul but : avoir sa conquête dans son lit. Cette philosophie est partagée par de nombreux jeunes bamakois.

La règle du donnant-donnant

Pour Alou (pseudonyme) qui est un bad boy autoproclamé, de nos jours les jeunes filles n’auraient d’yeux que pour l’argent. Il poursuit : « À peine tu leur fais des avances qu’elles te parlent d’argent. Or l’argent ne peut être dépensé comme ça, sans contrepartie. Pour l’histoire, à peine deux semaines dans une relation, une fille m’a demandé 50.000 francs CFA pour son anniversaire. J’ai vu en cette demande une occasion de l’avoir dans mon lit. Je ne suis donc pas passé par quatre chemins. Je lui ai juste demandé de passer récupérer l’argent à mon appartement, et le tour était joué », confie-t-il.

« Les femmes préfèrent l’argent, plutôt que de vivre l’amour. C’est normal aussi que les hommes soient attirés par le sexe. C’est à la femme de dire et de montrer qu’elle n’est pas à vendre. Par contre, si elle accepte les avances proposant de l’argent, c’est qu’elle est d’accord avec le donnant-donnant », estime pour sa part Abdrahamane.

Pour certaines jeunes filles, une seule une chose attire les garçons dans les relations amoureuses : le sexe. Aïcha fait partie de celles qui pensent que cela ne sert à rien de se donner gratuitement à un homme. Pour elle, « les hommes aiment parler d’amour, mais ils traitent volontiers les femmes de matérialistes alors qu’ils ne sont pas capables de vivre une relation de six mois sans sexe ». Elle continue : « S’entretenir coûte trop cher pour qu’on se permette de se donner gratuitement à un homme qui finira par nous briser le cœur. »

« Une personne qui vous aime ne vous demandera pas de sexe juste une semaine après la première rencontre. Elle cherchera à faire de vous sa femme, la future mère de ses enfants. Dès qu’un homme a l’audace de chercher à avoir des relations intimes avec vous, présentez-lui vos factures sans crainte », martèle Kadi.

« Filles et garçons se rejettent la responsabilité »      

L’argent et le sexe sont à la base de la destruction des sentiments. Filles et garçons s’accusent et se rejettent la responsabilité. Pour certains hommes, l’amour des filles se trouve dans le portefeuille. Bill est de cet avis. Pour lui, « si tu es un mec pauvre, sache que ta copine ne t’appartient plus, car elle fera recours aux hommes qui disposent d’argent ».

« Certaines filles, à peine tu les abordes, elles te posent des questions comme ‘’tu fais quel travail ?’’, ou même ‘’es-tu riche ?’’. Et si la réponse est négative, mon frère, tu es KO direct avant d’avoir débuté le match. Avec ce genre de filles, le but de la relation n’est que le sexe. Tu investis, tu consommes, et tu dis au revoir », déclare Alassane.

Brenda, elle, pense que les hommes sont responsables du fait que les filles aiment l’argent. Selon elle, certains hommes ne sont intéressés que par le sexe. Elle ajoute que certains sont capables de proposer 300.000 francs CFA pour une nuit. Ensuite, ils pointent les femmes du doigt et oublient leur obsession démesurée pour le sexe. « Une relation sans argent existera le jour où il y aura une relation sans sexe. C’est très facile pour les hommes de nous critiquer et de nous traiter de tous les noms», conclut Awa.

Source : Benbere

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct