Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Violence basées sur le genre: La partition de la police

Pour jouer sa partition dans le cadre de la lutte contre des violences faites aux femmes, le Commissariat de Police du 11ème arrondissement de Bamako a organisé, le lundi 9 mars 2020, une conférence débat portant sur le thème : «Police de proximité engagée dans la lutte contre les violences basées sur le genre».

Tenue dans la salle de réunion de la Maison de la femme, la conférence a enregistré la présence du Commissaire divisionnaire Mamoudou Diabaté, en charge du 11ème arrondissement, le Point focal Genre du District de Bamako, le Commissaire Divisionnaire Ouassa Keïta. Étaient également présents la Directrice du «Centre Djiguiya One Stop Center», le Commissaire Principal Assitan Traoré et plusieurs associations de la commune V.

L’objectif de la conférence était d’expliquer aux populations le concept de la police de proximité afin de créer un lien de rapprochement entre la population à la police. La représentante du maire de la commune V, Mme Oumou Coulibaly, dans ses mots de bienvenue, a remercié les organisateurs pour cette initiative qui, selon elle, est un moyen de rapprochement.
Le Commissaire Divisionnaire Mamoudou Diabaté, en charge du 11e arrondissement, a déclaré sa joie, vu la participation massive des femmes à ce débat. Car pour lui, la police joue un rôle de prévention, de sensibilisation et de protection de la population. Le concept police de proximité est une doctrine de la police nationale. C’est pourquoi le Divisionnaire Diabaté a déclaré que c’est un concept qui permet de créer la confiance entre les forces de sécurité et la population.
Le Point Focal Genre du District de Bamako le Commissaire Divisionnaire, Ouassa Keïta, a expliqué le concept de la police de proximité et défini les violences basées sur le genre. Pour elle, la sensibilisation et la prévention sont les moyens efficaces de protection et de lutte contre ce fléau.

Elle a cité les différents centres au sein de la police qui assurent la prise en charge holistique des cas de VBG. La Directrice du Centre social a indiqué que la police doit être proche de la population pour faciliter le travail. Car, selon elle, les auteurs et les victimes de la VBG proviennent de celle-ci. Plusieurs interventions, questions réponses et remise de cadeau symbolique ont marqué la fin de cette conférence
Ousmane DIAKITE

source soleil hebdo

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct