Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Université de Perpignan en France : Sos pour les étudiants maliens !

Votre hebdomadaire préféré, a rencontré les étudiants maliens à l’Université de Perpignan au sud-est de la France à travers son envoyé spécial au cours d’une rencontre le 6 octobre 2017. La dite rencontre a permis aux étudiants d’étaler au grand jour les difficultés qu’ils rencontrent dans le cadre des  études dans ce pays.

etudiants maliens universite Perpignan france

Ils étaient une vingtaine d’étudiants dont deux filles. Par manque de moyens, les restos du cœur à Perpignan leurs viennent en aide. Afin de suivre les cours, ils sont obligés de faire des petits boulots, toute chose qui joue très souvent sur le temps de présence obligatoire aux cours. Leur seule motivation est de revenir au Mali pour y travailler. Tous ceux qui sont en train de faire un troisième cycle, veulent venir combler le déficit d’enseignants au niveau du supérieur. Ils ont un souci permanent de renforcer la qualité de notre cycle supérieur dans les universités maliennes. Cependant il faut signaler, que le poids des difficultés rencontrées au quotidien, a bloqué un bon nombre dans la poursuite de leurs cursus universitaires  pour le   doctorat. Ils pensent qu’une aide minime soit –il de l’Etat peut les aider à résoudre une bonne partie de leurs difficultés respectives. Il s’agit de mettre en place un programme d’aide pour les étudiants maliens en France. Ce programme  consistera à accorder à chaque étudiant une bourse d’une valeur de 100 Euros mensuel. Cette attribution fera l’objet d’un arrêté du ministère des finances ou de celui des enseignements supérieurs. Ce seul arrêté suffit, pour bénéficier des allocations pour le  logement. C’est-à-dire qu’avec ce seul arrêté, les étudiants pourront bénéficier de la prise en charge de leurs loyers par la Caisse Française d’Allocations Familiales (CAF). Si par exemple le loyer mensuel est de 400 Euros, payé par l’étudiant lui-même, avec cet arrêté, la CAF prendra en charge 50%. Cela va permettre aux étudiants d’être permanemment présents aux cours. C’est ce que des pays de la sous-région comme la Guinée et le Sénégal  font pour leurs étudiants en France, en faveur de ceux qui sont à leur propre charge. Leurs ambassades respectives s’occupent de gérer ces situations.Les étudiants Maliens saluent le fait qu’ils ont le même droit social que les étudiants français, pour eux cela est déjà une avancée, car leurs titres de séjour sont renouvelés sans difficulté. Ils ont profité de cette rencontre pour remercier l’ambassade de France au Mali, qui a donné assez de visas  aux étudiants sur la France depuis un certain temps.

Nos étudiants à Perpignan se plaignent aussi des problèmes et des pertes de temps rencontrés lors du renouvellement de leurs Passeports. Il leur faut 2 à 3 jours pour déposer les documents pour l’obtention du dit document et également 2 à 3 jours pour le récupérer, bien que la priorité soit accordée aux étudiants qui viennent de loin. Ce problème existe réellement à l’Ambassade du Mali à Paris. Il y a tout sauf la transparence dans la gestion des documents administratifs. L’Etat doit veiller sur cet aspect avec rigueur. L’Association malienne des résidents en France avait déjà fait en début d’année un sit-in à ce sujet pour bloquer l’entrée du Consulat. Nous pensons que le gouvernement doit prendre à bras le corps, cette question récurrente, qui contribue à ternir l’image du pays. Pour rappel disons qu’en termes d’emploi estudiantin en France, il peut être difficile et long. Cependant, un étudiant étranger titulaire d’un titre de séjour « Etudiant » en cours de validité peut travailler en France selon les mêmes conditions salariales que les autres employés mais dans la limite de 60% de la durée annuelle légal du travail, soit 964 heures par an.

En termes de sécurité sociale, les étudiants de moins de 28 ans doivent obligatoirement adhérer à la sécurité sociale étudiante en France (200 euros à payer au moment de l’inscription à l’Université).

En termes d’hébergement, le nombre de logements dans les cités universitaires est limité et les loyers peuvent être plus chers que dans le pays d’origine. Il est donc même conseillé de commencer la recherche d’un logement avant l’arrivée en France.

Concernant les spécificités des logements en France, le loyer doit être payé chaque mois, lorsqu’un étudiant veut acquérir un logement il doit payer une caution (un mois de loyer qui vous sera rendu à la sortie sauf en cas de détérioration du logement), dans certains cas il doit avoir un garant en France (une personne qui certifie qu’elle paiera le loyer si l’étudiant ne part pas le payer), un état de lieux est obligatoire avant l’installation (regarder minutieusement les coins et recoins du logement et noter avec le propriétaire ce qui ne va pas) ainsi qu’à la sortie.

Signalons que la date limite des demandes de logement dans les résidences universitaires de CROUS est le 30 avril. Cela trouve que nos étudiants n’ont pas encore fait le bac. Dans un premier temps, ils sont obligés d’aller loger cher en ville avant de bénéficier de logement la rentrée suivante.

Nous pensons que ce que les étudiants maliens à Perpignan demandent n’est pas au-dessus des possibilités de l’Etat. Il s’agit de leur donner tout juste un point d’appui pour qu’ils soulèvent le monde.

 

Envoyé spécial à Perpignan

AdamaKEITA

 

Source:  Le Carréfour

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct