Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sommet Afrique-France : la sécurité au maximum

Bamako abrite du 13 au 14 janvier 2017 le 27e sommet Afrique-France. Pour mieux sécuriser ce grand événement international qui verra la participation de plusieurs chefs d’Etat, le département de la sécurité a mis en place un dispositif sécuritaire sans précédant. Il s’agit d’une ceinture de sécurité pour renforcer Bamako et ses périphéries.

comité national organisation sommet france afrique

Contrôle routiers, notamment aux entrés des trois ponts reliant les deux rives de la capitale. Barbelés autours des administrations, a moins de 48H de l’ouverture de l’événement à dimension internationale, Bamako reste en état d’alerte.
Des patrouilles policières sillonnent la ville en permanence. Régulièrement les forces de sécurité sont stationnées dans les carrefours. Bamako vit au rythme d’une guerre contre les attaques terroristes dont l’épicentre se situe au nord. Le 20 novembre 2015, l’hôtel Radisson situé en plein cœur de Bamako a été le théâtre d’une prise d’otages. L’attaque revendiquée par les jihadistes d’Al-Mourabitoun, a fait au moins 22 morts parmi les clients et deux parmi les assaillants. Le 15 avril 2016, un autre hôtel  abritant la mission de formation de l’Union européenne a été visé par une attaque, dont les auteurs ont été repoussés et l’un d’entre eux “neutralisé”.L’hôtel en question est la résidence des militaires instructeurs de la Mission de formation de l’Union européenne au Mali (EUTM). Le chef d’Etat IBK avait alors juré que ces crimes ne resteront pas impunis et que les auteurs répondront de leurs actes.
Plus de 10.000 policiers, gendarmes et gardes ont été mobilisés rien qu’à Bamako  pour déjouer les attaques avant, pendant et après le sommet. Ces forces de sécurité seront appuyées par l’armée et la force française présente au Mali, précise le ministre de la Sécurité, le général Salif Traoré. A l’entrée des ponts les contrôles sont particulièrement stricts.
Ministères, Bâtiments administratifs et grands hôtels sont barricadés. Devant chaque hôtel, des militaires ou vigiles montent la garde. Pour l’heure, même si l’on n’est pas à l’abri de rien, Bamako est aujourd’hui l’une des villes les plus sûres car, cette rencontre de leaders mondiaux est l’un des événements les mieux protégés au Mali.
Les travaux de cette rencontre de haut niveau, faut-il le rappeler, visent à apporter des réponses aux enjeux de la paix et la sécurité du continent africain. Pour ce faire, une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus à Bamako, ainsi que les représentants des Nations unies, de l’Union européenne, de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international.
A.T. Dansoko
La rédaction
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct