Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sans Tabou: Moussa Ag Assarid, l’anachronisme

moussa ag assarid Attaher porte parole mnla kidal

Après une longue période d’errements, revoilà l’enfant terrible de la nébuleuse Azawad, Moussa Ag ASSARID, cet ancien porte-parole, pyromane de l’idéologie séparatiste du nord de notre pays, qui se révèle à « ses frères et sœurs de sang et de lait » avec une lettre au contenu aussi ambigüe que confus. Si la lettre apparait comme une renonciation au conflit armé, il est loin d’être un encouragement pour l’édification d’un Mali un et indivisible.
Les observateurs s’interrogent encore sur l’opportunité d’une telle lettre en ce moment précis du processus de paix de notre pays, de la part d’un rebelle qui avait refusé toute main tendue de la mère patrie du Mali qui lui a pourtant tout donné. L’on s’interroge également de ses relations avec son pays d’accueil à partir duquel il préparait en complicité de politiciens et hommes d’affaires tapis dans l’ombre toutes ses propagandes séparatistes à l’encontre de notre pays ? Quelle interprétation donnée au long silence de ce séparatiste jusque dans son sang, depuis que certaines puissances ont clarifié leur position vis-à-vis de l’unité et l’intégrité territoriale de notre pays ?
En tout cas, une lecture attentive de la lettre de Moussa Ag ASSARID prouve qu’il est, restera raciste, égocentrique et rebelle jusqu’à la fin de sa vie. Nostalgique certainement de ses sorties virulentes contre notre pays, Moussa Ag ASSARID vient de rater une autre occasion de se taire. Car ceux-là mêmes qu’il désigne « frères » ont déjà fait leur mea-culpa, avec la reconnaissance de l’unité de notre pays, à travers la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger. Cet accord aujourd’hui est dans une phase importante de son application. Donc, « ses frères » à qui il prétend donner des leçons d’humilité et de paix sont en avance sur lui. C’est alors eux qui devaient lui tendre la perche et non le contraire, comme nous venons de voir. Cette lettre de Moussa Ag ASSARID est suspecte, sujette à caution et loin de rassurer quant à un renoncement à son idéologie séparatiste. Et pour cause ? Il déclare ce qui suit dans sa lettre : « Regardons aussi les autres peuples en lutte pour comprendre comment ils y arrivent et nouons des relations fructueuses avec le monde dans un esprit gagnant-gagnant. Nous avons de belles choses à apporter aux autres peuples en échange, sachons les valoriser. Donnons-nous la main et bâtissons pour le présent et pour le futur, c’est possible ! » Nulle part, Moussa Ag ASSARID ne fait allusion à un Mali uni, un et indivisible vers lequel l’ensemble des Maliens qui se battent et qui se reconnaissent en ce pays convergent, dans sa lettre. Donc, il est loin de rentrer dans la République, mais veut plutôt mieux se préparer pour préparer un autre complot contre son peuple. Y arrivera-t-il ? Nous pensons, comme aime le dire le président IBK, que le Mali a suffisamment appris de sa crise.

Par Sikou BAH

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct