Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Festivités commémorative du 8 mars 2017: les femmes de Dougoulakoro donnent le ton

Nous sommes à Dougoulakoro, un village de la commune rurale de Bangunéda dans la région de Koulikoro. Cette localité a reçu trois ministres du gouvernement samedi. Et pour cause ! Ils étaient venus lancer officiellement les activités commémoratives de la journée dédiée aux femmes. C’est donc un ministre comblé qui a fait visiter à ses homologues les réalisations faites dans le domaine de la pisciculture dans ce village en faveur de femmes.

Sangare oumou bah ministre promotion femme famille enfant

L’activité est innovante car constitue une première dans l’histoire de la célébration du 8 mars dans notre pays. En effet pour montrer que cette journée est pour toutes les femmes du Mali et du monde, le ministère de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille a décidé d’aller vers les femmes rurales pour officiellement lancer les festivités commémoratives de cette 23 e édition de la journée internationale des femmes.
Il était aussi question pour le département d’évaluer les résultats enregistrés dans leur quête quotidienne pour l’autonomisation de la femme.
«Quoi de mieux que cette activité initiée dans le cadre de la lutte contre la pauvreté des femmes pour commencer les activités de la journée internationale des femmes dans notre pays » a lancé Mme Sangaré Oumou Ba.
Aussi, a-t-elle expliqué, cette rencontre avec les femmes de Dougoulakoro participe à une grande campagne d’information et de sensibilisation, de façon générale le grand public ; et de façon particulière, les femmes et les filles sur les activités innovantes, génératrices de revenus, bénéfiques pour nos mères et nos sœurs.
En effet, cette activité de pisciculture en cages flottantes initiée par le département, à travers la direction nationale de la Promotion de la femme, en collaboration avec les ministères sectoriels, concoure au bien-être de la population et au développement économique et social de la localité.
Mme Sangaré Oumou Ba a profité de l’occasion pour en appeler à la mobilisation de toutes les énergies, car il va sans dire que le succès de cette initiative est fortement dépendant de l’engagement de tous les acteurs du processus à soutenir la réalisation des actions inscrites dans ce projet.
Cette nouvelle activité dans le domaine de la pisciculture, dira Mme le ministre est une opportunité pour les femmes, notamment celles vivant dans le milieu rural de pouvoir faire face aux effets du changement climatique et de la dégradation de la nature avec la rareté du poisson et particulièrement certaines races.
«C’est aussi une opportunité de se faire une place dans un milieu de travail en pleine évolution » a-t-elle souligné.
Auparavant, le représentant du chef du village de Dougoulakoro s’était réjoui d’accueillir dans son village toutes ces personnalités.
«Mon village n’avait jamais reçu la visite d’un ministre. Merci Mme Sangaré Oumou Ba pour avoir choisi notre village afin de lancer les activités de cette fête significative pour les femmes du monde entier» a souligné Tiefing Diarra.
Au nom des bénéficiaires de ce projet, Mme Massitan a indiqué que cette activité permettra aux femmes de Dougoulakoro de joindre les deux bouts. Il y a de quoi s’en féliciter ! Car en effet, la plupart part des femmes bénéficiaires vendait du poisson mais ne faisait pas de la pisciculture, un secteur longtemps dominé par les hommes. « Aujourd’hui nous sommes à la fois productrices et vendeuses. Ce qui améliorera considérablement notre revenu », a soutenu Mme Massitan.
Par ailleurs, elle a plaidé pour l’acquisition d’une Moto taxi pour ces protégées. Un vœu exaucé sur place par la mairie de la commune rurale de Bangunéda.
Mme Sangaré Oumou Ba a aussi pris l’engagement que le gouvernement répondra favorablement aux doléances faites au cours de cette cérémonie par la population de Dougoulakoro.
La visite des installations ont mis fin à cette cérémonie qui a donné un avant-gout de ce que sera la fête dédiée aux femmes dans notre pays.
Signalons que le thème retenu cette année est : « L’autonomisation économique des femmes dans un monde de travail en pleine évolution »

Par Christelle KONE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct