Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET INFANTILE: Le GFF, une potion

Pour l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant au Mali, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Ousmane Sow, a procédé hier lundi 18 mars au lancement du Mécanisme de financement mondial, dénommé en anglais « Global Financing Facility » (GFF). C’était en présence du ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadoun Konaté et de M. Tim Evans, directeur Santé, Nutrition et Population de la Banque Mondiale et de Mme Supriya Madhavan, Spécialiste de la Santé du GFF.

La mortalité infantile qui a augmenté dans notre pays de 95 à 101 décès pour 1 000 naissances vivantes entre 2012 et 2018, et la mortalité maternelle qui reste aussi l’une des plus élevées dans la région avec 587 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2015. Auxquels, il faut ajouter le taux élevé de natalité et du nombre élevé de grossesses des adolescentes, nécessites l’adaptation des prestations et des services de santé pour améliorer ces indicateurs. Pour ce faire, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Ousmane Sow, a lancé hier le Mécanisme de financement mondial, dénommé “Global Financing Facility”(GFF). Le but du GFF est d’aider les pays à mobiliser davantage de ressources pour la santé et à mieux les utiliser pour améliorer la santé de la reproduction, de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent (SR- MNEA). Le fonds global à mobiliser au compte de notre pays est estimé à environ 90 millions de dollars. Le GFF a vu le jour en juillet 2015 à Addis-Abeba à la faveur de la conférence sur le financement du développement.

Pour le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Ousmane Sow, le lancement du partenariat Mali-GFF est donc une véritable opportunité pour notre pays qui vient de prendre des décisions importantes nécessitant une forte mobilisation de ressources financières. “L’appui du GFF permettra d’opérationnaliser les actions prioritaires en faveur de la santé maternelle et infantile inscrites dans le cadre de la réforme… “, a indiqué Pr. Sow. Il a pris l’engagement à mobiliser toutes les parties prenantes à travers la création d’une plateforme de coordination GFF au Mali, qui sera responsable de l’élaboration du dossier d’investissement. “La synergie d’actions de l’ensemble des acteurs à travers cette plateforme sera l’élément catalyseur, qui nous permettra de sauver un million de vies à l’horizon le plus proche”, a annoncé le MSHP.

A travers cette réforme et l’appui du GFF, dira-t-il, le gouvernement fera du Mali un modèle et un leader en matière de réforme du système de santé en Afrique et dans le monde.

A travers l’adhésion de notre pays au GFF, intervenue en 2018, l’investissement du gouvernement dans la santé et la politique de recouvrement des coûts doivent être revus, a indiqué le chef du département de la santé pour corriger les insuffisances de notre système de santé à travers la réforme en cours qui va offrir des gratuités de soins à la mère, à l’enfant et aux personnes âgés en vue d’améliorer les indicateurs troublants pour notre pays.

Il a adressé ses remerciements au bureau pays de la Banque Mondiale, particulièrement à Mme Soukeyna Kane et à toute son équipe pour leur appui à l’organisation de l’atelier de haut niveau sur la réforme du système de santé et à l’adhésion de notre pays au GFF et à tous les partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement constant.

Pour le représentant de la Banque Mondiale, Tim Evans, le GFF permettra de sauver 5 millions de vie par an. Selon lui, le mécanisme regroupe dans un seul panier et les fonds domestiques et les fonds des bailleurs. A l’en croire, le GFF est un véritable catalyseur de financement pour la santé et la nutrition. “D’ici à 2030, le mécanisme vise la réduction de la mortalité maternelle et infantile”, indiquera-t-il. Tim Evans d’ajouter que le GFF priorise la prise en charge des populations rurales qu’il qualifie de périphériques pour un impact pointu. Il a salué les annonces de gratuités des soins annoncées par le président de la République lors de l’atelier de haut niveau sur la validation du document cadre de la réforme du système de santé et assuré l’engagement de la Banque Mondiale aux côtés de notre pays notamment dans le cadre de l’amélioration de la santé des populations.

Pour accompagner le GFF, des dirigeants mondiaux s’engagent à investir un milliard de dollars en soutien à 50 pays dans lesquels les besoins sanitaires et nutritionnelle se font sentir.

Ousmane Daou

L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct