Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Recrutement de 5000 agents dans l’armée: la hiérarchie prône la transparence

Le directeur de la DIRPA (Direction de l’information et des relations publiques des armées), le Colonel Diarran KONE, a animé, hier mardi, une conférence de presse pour informer l’opinion nationale sur le processus de recrutement des 5000 agents dans l’armée qui est en cours. La conférence s’est déroulée dans la salle de conférence de la DIRPA.

Colonel Diarran KONE Direction information relations publiques armees DIRPA

Le conférencier a précisé que ce recrutement au compte de l’année 2017 s’inscrit en droite ligne de la professionnalisation de notre outil de défense, conformément à la Loi d’orientation et de programmation militaire.
Il a expliqué que dans le souci de rendre le processus inclusif, la hiérarchie a décidé d’étendre le présent recrutement à toutes les localités du pays où cela est possible. Selon lui, ce recrutement se fonde sur la transparence, la crédibilité, l’inclusive et la redevabilité. Aussi, ajoute-t-il, il a comme socle le respect de certains critères d’aptitudes d’ordre moral, mental, physique, biologique, médicale… Des consignes fermes ayant été données pour que l’opération soit menée conformément à cette philosophie de réforme.
Le conférencier a informé que tous les dossiers qui obéissent aux critères ont été sélectionnés. Selon ses explications, au total 60 136 dossiers ont été reçus et se répartissent comme suit : Gao 2018 ; Koulikoro 10 685 ; Mopti 2 860 ; Ségou 4 807 ; Sikasso 7 656 ; Kayes 2 617 ; Bamako 27 233 et Tombouctou 2 260.
Les dossiers validés par régions sont : Gao 378 ; Koulikoro 1 100 ; Mopti 457 ; Ségou 1 144 ; Sikasso 1 872 ; Kayes 485 ; Bamako 3 706 et Tombouctou 131.
À propos du nombre élevé de rejets, le directeur de la DIRPA a précisé que les raisons sont variées. Selon lui, les motifs fondamentaux sont relatifs à la fraude documentaire et la fraude identitaire. À ce niveau, le Colonel KONE a expliqué que des cartes Nina falsifiées, des âges ne correspondant pas ; des filiations non correctes, des numéros de cartes Nina non correctes, des cartes Nina appartenant à des sexes féminins détournées pour des sexes masculins et vice versa, ont été décelés dans plusieurs dossiers.
Il a informé que les résultats de la première étape seront publiés dans les tout prochains jours. Cette étape sera suivie par la phase des aptitudes physiques, médicales et sanitaires.
Le conférencier a insisté sur le fait que la hiérarchie militaire se donne comme ambition de mettre en place une armée nationale digne de ce nom, au regard de la crise sécuritaire dans laquelle est plongé notre pays. Pour ce faire, rassure-t-il que le présent recrutement sera fait sur la base de la probité et de la transparence pour retenir uniquement ceux qui sont aptes pour le métier des armes.
Pour arriver à cette fin, le colonel Diarran KONE a affirmé que chaque responsable militaire et chaque cadre à quel que niveau qu’il se trouve doit se mettre au-dessus des petites manœuvres de corruption pour ne pas trahir la Nation qui est dans une phase de reconstruction.
« L’armée, c’est le dernier rempart, donc le recrutement doit être fait dans la transparence totale. Tous ceux qui seront pris en train de prendre des pots de vin s’exposeront à des sanctions sévères », a menacé le Colonel Diarran KONE.
Le conférencier a loué la combativité de nos forces armées qui sont en train de monter en puissance, depuis un certain temps, au grand bonheur de tout le peuple du Mali.
Le directeur de la DIRPA a expliqué que la guerre n’est pas une question d’individualisme, mais de communisme. Pour lui, c’est le système combatif qu’il faut construire au sein de l’armée malienne qui regorge des combattants intrépides.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct