Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Réconciliation nationale: Allemagne réaffirme son soutien au Mali

Après une convention de partenariat entre le GIZ et le ministère de la Réconciliation nationale, signée en 2015, les deux partenaires viennent de lancer un nouveau projet dénommé : « Projet d’appui à la stabilité et à la paix (PASP) ».

mohamed el moctar ministre reconciliation nationale dietrich becker ambassadeur allemagne projet appui stabilisation paix pasp

La cérémonie de signature a eu lieu en début de cette semaine au Grand hôtel de Bamako. C’était sous la présidence du ministre de la Réconciliation nationale, Mohamed El MOCTAR ; en présence de l’ambassadeur d’Allemagne au Mali, Dietrich BECKER ; du directeur résident de la GIZ, Juergen KOCK ; du directeur par intérim du PSPA, Christophe PELZER ; du président de la CVJR (Commission vérité, justice et réconciliation), Ousmane Oumarou SIDIBE…
L’objet du Projet d’appui à la stabilité et à la paix est d’encourager le retour à la paix et la restauration de la confiance, de la cohésion sociale, du vivre-ensemble et de faire en sorte que les communautés locales puissent profiter aux dividendes de la paix et renforcer leur confiance dans le processus de paix.
Financé par le GIZ, le coût du projet s’élève environ à 6 milliards de FCFA.
Selon le directeur par intérim du PSPA, Christophe PELZER, le bilan du 1er programme a permis le renforcement des capacités des institutions œuvrant pour le retour de la paix au Mali et la réalisation des dispositifs didactiques mettant l’accent sur le dialogue social.
Aussi, a-t-il fait savoir, ce nouveau projet accordera une attention particulière au financement de micros projets au profit des communautés.
De son côté, l’ambassadeur d’Allemagne, Dietrich BECKER, dira que la réconciliation au Mali a atteint une étape importante avec la mise en place des autorités intérimaires au nord du pays. Donc il est important, à son avis, d’accompagner la volonté qu’a le gouvernement à faire aboutir le long processus de paix.
Le diplomate allemand a aussi profité de l’occasion pour réaffirmer le soutien de son pays à un Mali unifié, indivisible avec une administration décentralisée.
Concernant la mise en œuvre de l’accord de paix, l’ambassadeur allemand affiche son optimisme lié à l’installation prochaine des autorités intérimaires à Tombouctou et à Taoudéni.
Pour lui, il y a eu des avancées notables dans le processus de paix et, estime-t-il, que le Mali doit avancer dans la réconciliation sur l’ensemble de son territoire.
Le ministre de la Réconciliation nationale, Mohamed El MOCTAR, s’est surtout réjoui de l’excellence de la coopération entre nos deux pays.
Pour preuve, a-t-il rappelé, la visite du Président Ibrahim Boubacar KEITA à Berlin en 2013 et celle de la chancelière Angela MERKEL en 2016 à Bamako.
«La visite de Mme Angela MERKEL fut un moment important de la grande amitié qui s’est tissée depuis 1960 entre l’Allemagne et le Mali», s’est réjoui le ministre de la Réconciliation nationale.
Pour lui, le PASP est la traduction de la poursuite du processus déjà engagé en vue de consolider les acquis et adapter les actions à l’évolution du contexte.
Le ministre El Moctar s’est dit persuadé que la poursuite des actions pour la promotion du dialogue au sein et entre les communautés et la poursuite des efforts pour mobiliser les acteurs au niveau des zones de prédiction des conflits afin de les prévenir en temps réel et les gérer efficacement demeurent des axes nécessaires de la stratégie de ce présent projet.
De même, indique-t-il, le PASP consolidera les acquis en matière de réconciliation nationale.
«Ce nouveau projet s’exécutera sur l’ensemble du territoire national avec une attention particulière accordée aux régions du Nord sur la mise en œuvre des micro-projets de résilience en faveur des couches les plus vulnérables que sont les femmes et les jeunes», conclut-il
Soulignons que le PASP qui a réhabilité le terrain de basket-ball de la ville de Bourem, a transcrit en même temps l’accord pour la paix et la réconciliation dans 12 langues locales. Le contenu a été formulé en 20 questions-réponses sur l’accord de paix pour faciliter sa compréhension.

PAR MEMADJILEM NADJILAR EVELYNE
(STAGIAIRE)

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct