Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Recherche et consolidation de la paix dans notre pays : La coordination des fractions Kel Tich-Ghayane, Ikounaden et Imididaghane engagée auprès des autorités nationales

Afin de jouer sa partition dans la consolidation de la paix dans notre pays, le coordination des fractions Kel Tich-Ghayane, Ikounaden et Imididaghane a organisé une soirée culturelle inédite à l’hôtel de l’Amitié. C’était le samedi 1er juillet sous la présidence du ministre de l’Artisanat et du tourisme, Nina Walet Intallou, représentant la marraine, Mme Kéitat Aminata Maiga, première Dame du Mali et présidente de l’ONG AGIR.

accord paix pourparler reconciliation peuple un but foi mali

Cette soirée entre en droite ligne des événements marquant la tenue du sommet du G5 Sahel dans notre pays et qui vise à consolider la paix au Mali et dans le Sahel. La soirée était animée par des artistes de renom dont Atri Nasouf de Rhissa du Niger, Kanna, la coqueluche de Tombouctou et le Tendé traditionnel touareg. C’était en présence de plusieurs autorités politiques, administratives et des leaders des communautés du nord du Mali.
Cette soirée mémorable s’inscrit en droite ligne des activités initiées par la coordination  des fractions Kel Tich-Ghayane, Ikounaden et Imididaghane, sous la conduite de son président, l’infatigable et homme de paix Hamma Ag Mohamed, pour appuyer et soutenir toutes les initiatives du gouvernement tendant à consolider la paix dans notre pays et la sous-région. Au nombre de ces actions, il faut noter la participation avec brio de la coordination à la Conférence d’entente nationale qui s’est déroulée en avril dernier. A ce propos, il convient de saluer la participation de plusieurs dizaines de nos compatriotes vivant dans des camps des refugiés en Mauritanie et au Burkina Faso grâce à la détermination et l’engagement de Hamma Ag Mohamed, président la plateforme des chefs traditionnels et coutumiers touareg de la région de Tombouctou. Ce n’est pas tout, juste après cette coférence, elle a initié la plus grande rencontre intercommunautaire jamais organisée dans notre pays. Toutes les tribus et communautés y ont pris part.
La soirée du 1er juillet, en marge de la tenue du sommet du G5 Sahel, est la suite logique de ces activités. C’est pourquoi, dans son discours, le président de la coordination  des fractions Kel Tich-Ghayane, Ikounaden et Imididaghane, Hamma Ag Mohamed, a salué tous ceux qui ont fait le déplacement.
Pour lui, cet événement est une initiative de la coordination qu’il pilote et dont la confédération regroupe plus de quarante fractions nomades reparties sur l’ensemble de la région de Tombouctou. Pour Hamma Ag Mohamed, l’objet de l’association est de fédérer toutes les intelligences en vue d’aboutir à une synergie d’actions susceptibles de lutter contre l’insécurité tout en créant un climat de confiance mutuelle entre toutes les communautés afin de retrouver ce qui faisait, jadis, la beauté malienne à savoir l’esprit de tolérance, de l’acceptation de l’autre, du respect du bon voisinage. Bref, de la joie de vivre.
« C’est pourquoi, dans le souci de jouer pleinement notre partition dans la recherche et la consolidation de la paix dans notre pays, nous, coordination des fractions Kel Tich-Ghayane, Ikounaden et Imididaghane restons dans la dynamique du renforcement du schéma administratif que nous connaissons jusqu’à nos jours. Lequel est basé sur la libre administration de nos fractions et villages et dont les seuls représentants du pouvoir exécutif de ces entités sont les chefs de fractions et de villages » a rappelé Hamma Ag Mohamed.
La coordination a profité de cette soirée récréative dédiée à la paix pour lancer un vibrant appel à tous les signataires de l’accord de paix issu du processus d’Alger et à la communauté internationale pour diligenter l’application dudit Accord afin de mettre un terme à la souffrance des populations.
« La coordination en appelle à la conscience de nos frères armés qui s’entre tuent dans la région de Kidal, d’arrêter sans délai ces agissements inhumains et rétrogrades au risque de l’extermination de la communauté Kel Tamacheck » a conclu Hamma Ag Mohamed.
Diakaridia YOSSI

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct