Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Paysage politique au Mali : Faso-Mali mis sur les fonts baptismaux

Le dimanche 2 juillet 2017, le parti Faso Mali a réuni à la maison des ainés de centaine de jeunes pour son lancement officiel. La jeune formation politique  se veut de susciter des idées aux pouvoirs politiques pour considérer la jeunesse comme un atout inestimable, dont le rôle consistera à consolider l’ensemble des tissus relevant de notre chère patrie le Mali.

echangeur multiple citadins population circulation embouteillage ville bamako pont fadh monument paix

C’était l’occasion pour le président du parti M. Amadou Coulibaly de rappeler que la jeunesse est une force imprescriptible dans les grands rendez-vous de l’histoire de toute Nation. Qu’elle est l’origine et pas souvent la destination des désirs des politiques qui affirment ainsi leurs défaillances et qui en paient généralement les exorbitantes factures, lorsque ces mêmes jeunes, issus d’origines diverses, de régions parfois opposées, de religions différentes décident de couler dans les rues de la capitale, une marée humaine pour tomber ces régimes, parce que marginalisée par les tenants du pouvoir.
Le jeune président Amadou coulibaly estime que  la participation politique et l’exécution du rôle qu’incombe à la jeunesse en fonction sa position dans la vie de la communauté. Et pourtant les réalités politiques, économiques et sociales laissent peu de choix et constituent une menace sérieuse quant à la volonté de ceux-ci  de s’engager.
Il fait ainsi remarquer que le problème de l’Education constitue encore une faille dans l’urgence que devrait constituer l’accessibilité des plus jeunes aux services sociaux de base. Combien sont ces enfants qui abandonnent le chemin de l’école au profit des travaux dans les plantations de coton ? Combien sont ces jeunes que la politique du Mali a oubliés au seuil même de la porte de Koulouba ? S’interroge le président de Faso Mali.
Parlant du chômage, du difficile accès des jeunes aux postes de responsabilités  des jeunes, si la question est résolue, on peut sans nul doute  affirmer que cette jeunesse sera une garantie pour la promotion du civisme et de la citoyenneté.
Aucune Nation ne peut prétendre à prospérer dans l’incapacité de gérer efficacement sa jeunesse et mieux, de lui donner les outils nécessaires pour tracer sa voie dans le concert de la politique de la Nation dont les objectifs premiers devraient consister à offrir le bien-être social au service du peuple malien »a-t-il martelé.
Pour le président du FASO MALI, Il est impossible de ne pas constater que la majorité jeune de la population malienne devrait demeurer le socle de tout développement. Et c’est ainsi qu’il reprend cette affirmation de l’ancien Secrétaire Général des Nations Unies, Ban KI MOON, selon laquelle: « Les jeunes représentent l’espoir et non pas un danger. »
Peut être un avertissement ? en tout cas le leader de la formation politique Faso Mali  s’insurge contre  ceux qui appréhendent encore la jeunesse comme le siège de l’insouciance, de l’incompétence, de la dépendance et de la sentence, de changer de vision concernant cette jeunesse.
« Engager une politique, c’est avoir une vision. Et si la jeunesse du Mali joue un rôle dans la vision de la politique nationale,  elle contribuera à tout prix en raison de sa fraicheur, son engagement indéfectible et son énergie incommensurable au changement que prônent l’ensemble des Maliens. » a t-il espéré.
Marie Thérèse Dénou

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct