Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Recherche de solutions a la crise socio politique : la rencontre IBK M5-RFP accouche d’une souris

La rencontre d’hier entre le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita et les responsables du M5-RFP s’est terminé en de « queue de poisson ». Les deux parties se sont séparées sans aucun compromis. IBK a demandé aux contestataires de discuter avec la majorité présidentielle.  

Dans la recherche de solution à la crise que le pays est plongé, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita a multiplié les rencontres depuis son retour de la Mauritanie. C’est ainsi qu’il a rencontré les membres de la majorité présidentielle, les familles fondatrices de Bamako, et le samedi 4 juillet 2020, il a reçu le parrain du M5-RFP, Mahmoud Dicko. Les deux personnalités, selon l’imam Dicko ont fait le parcours de la situation socio-politique et des manifestations des dernières semaines.

Dimanche 5 juillet 2020, IBK a rencontre les membres du M5 RFP.  Il s’agissait pour les deux parties de mettre le Mali au dessus de tout et se mettre d’accord pour une sortie de crise.

Selon nos informations, le chef de l’Etat et ses hôtes se sont séparés sans qu’aucun compromis ne soit trouvé.

Nos sources affirment qu’il n’a du tout été réceptif au mémorandum qui, il faut le rappeler fait de lui, un « président honorifique » dépouillé de tous ses pouvoirs au profit d’un premier « ministre pleins pouvoirs ». Le chef de l’Etat a demandé aux contestataires de retourner discuter avec les membres de la majorité présidentielle.

Après cet échec dans les discussions que fera IBK ? Tout prouve que le président de la République ne mettra plus de temps pour demander à son premier ministre, Dr Boubou Cissé de passer à la formation du gouvernement d’union nationale tant attendu.

Quelle fera le M5 ? Déjà, les contestataires qui savaient bien que leur mémorandum n’allait être accepté par IBK vont tirer les enseignements. Déjà, ont-ils prévus d’organiser un rassemblement le 10 juillet prochain. La position d’IBK va-t-il contraindre l’imam et les siens à durcir leur position et a remettre sur la table, la démission du président IBK ? Cette dernière peut bien être plausible dans la mesure où certains responsables du M5 RFP avaient menacé dans ce sens.

Il faut dire que les partis politiques de la majorité ont jugé inacceptable le mémorandum du M5-RFP. Pour-eux, les doléances maximalistes des contestataires contiennent des propos désobligeants à l’égard du Président de la République.

La majorité présidentielle contre le mémorandum du M5 

Selon un communiqué signé par Bocary Tréta, les partis et regroupements politiques de la majorité présidentielle disent apprendre par voie de presse, la diffusion d’un mémorandum par le M5-RFP « qui résume les dernières propositions de ce regroupement pour sortir de la crise sociopolitique que vit notre pays ».

Pour M. Tréta,  la majorité présidentielle regrette le fait  que : « leur proposition de création d’un cadre de dialogue, lors de la rencontre du 23 juin 2020, n’ait eu aucune suite ».

Bocary Tréta et les siens disent être au « regret de constater que le mémorandum contient des propos désobligeants à l’égard du Président de la République qu’ils jugent inacceptables ».

Et de révéler « malheureusement que la plupart des propositions contenues dans le mémorandum s’apparentent davantage à un schéma de conquête du pouvoir par des voies non constitutionnelles que de propositions avec des chances réelles d’aboutir à l’apaisement du climat social et à une sortie de crise ».

Enfin, la majorité présidentielle réaffirme solennellement son soutien au Président et aux Institutions de la République. Elle reste engagée et disponible au dialogue pour sortir de la crise sociopolitique actuelle.

Amadou Sidibé

Source : Arc en ciel 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct