Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidentielle-2018 : Modibo Koné une chance pour le Mali ?

L’élection présidentielle 2018 s’approche et les candidatures se précisent. Le Mali a besoin d’un président soucieux de l’avenir de sa population qui a un carnet d’adresses très riche pour attirer les investisseurs. Celui qui est censé répondre à ses critères n’est autre que Modibo Koné. Flash-back sur un parcours professionnel particulièrement brillant !

Modibo Kone president directeur general cmdt pdg

Modibo Koné, précédemment PDG de la Compagnie malienne du développement du textile (CMDT) est un pur fruit de l’Ecole nationale d’ingénieurs (ENI) du Mali dont il sort diplômé en 1983.

Né le 17 septembre 1958 à Markala dans la région de Ségou, M. Koné est titulaire d’un diplôme d’étude approfondies (DEA) en hydraulique agricole de l’Ecole inter-Etats d’ingénieurs et d’équipement rural de Ouagadougou, un (DESS) en gestion des entreprises spécialité management des projets de développement du Césag de Dakar et un certificat en évaluation de projets d’infrastructures de la célèbre Ecole nationale des ponts et chaussées de Paris. Il est bénéficiaire de plusieurs formations sur des spécialités variées.

Conscient que le développement du Mali repose sur l’agriculture, l’homme, qui bénéficie déjà du soutien de plusieurs associations de jeune, a commencé sa carrière à l’Office du Niger. Il fut directeur des études à la direction générale et responsable de la gestion de l’eau et des travaux dans la zone de production de Molodo. Il a occupé plusieurs postes de responsabilité avec des réalisations importantes avec beaucoup de panache. Ce, jusqu’en 1995, date à laquelle il sera recruté sur concours à la Banque ouest-africaine de développement (BOAD). Il n’est pas inaperçu à la BOAD.

Il y occupera plusieurs postes de responsabilité avant de se hisser au rang de la 3e personnalité. Cette position lui a permis de débloquer des fonds pour la réalisation de beaucoup de projets au niveau national et sous-régional parmi lesquels on peut citer : le projet du grand contournement de la ville de Lomé, l’échangeur du boulevard Giscard d’Estaing à Abidjan, l’autoroute Dakar-Diamnadio, le nouvel Aéroport international Blaise Diagne de Dakar.

A ceux-ci s’ajoutent ceux réalisés au Mali dont l’échangeur multiple de Bamako, de Ségou et sa voirie, l’autoroute Bamako-Koulikoro. A travers ces projets, les pays bénéficiaires ont réalisé un grand bond vers le développement.

Fort de son expérience, sa capacité à développer les pays, son sens de l’écoute et sa qualité de compréhension et d’adaptation, Modibo Koné a été appelé par le président de la République à la tête du géant malien du coton (CMDT) qui était malade à cause de la  mauvaise gouvernance (engrais frelaté et ses implications), baisse de la production et manque de financement pour les usines d’égrenages vieillissantes. Il est arrivé à restaurer l’image de la Compagnie au grand bonheur du monde de l’agriculture.

La CMDT sur les rails

Il a remis la CMDT sur les rails. Pas surprenant pour ceux qui l’ont suivi car il avait dit qu’il était en famille et fera tout pour le bonheur de la famille. Ce poste n’a été qu’un tremplin pour lui car il a eu l’occasion d’apporter des innovations qui contribueront à la création de beaucoup d’emplois.

De son  passage éphémère à la CMDT (8 mois de temps plein), il a pu augmenter le taux d’industrialisation de 2 à 20 % à travers l’obtention du financement de deux nouvelles usines d’égrenage (Kadiolo, Kimparana), le renouvellement et l’extension de la capacité de trois usines existantes (Sikasso 1, Dioïla et Koumantou) et un financement acquis pour Kadiolo auprès de la BOAD pour un montant de 15 milliards de F CFA.

Comme un messie à la CMDT, il règle tous les problèmes. En plus de la création, de la réhabilitation ou de l’extension des usines, M. Koné a été l’initiateur de la création de la direction de l’environnement et du développement durable. Cette direction veillera à la sauvegarde d’un environnement dégradé par l’usage des engrais et des pesticides, ce qui a même affecté la qualité de vie des producteurs. Mieux, il a initié des projets qui peinent à être réalisés par la gestion actuelle de la structure.

Ces projets sont la culture irriguée du coton avec 100 000 ha en partenariat avec l’Office du Niger ; la réalisation des pistes cotonnières dont l’Agence française de développement s’est engagée à  financer  à hauteur de  30 million d’euros et le renouvellement du parc auto par  l’AFD à hauteur de 32 millions d’euros. C’est donc un vide que l’homme a laissé  derrière lui.

Bref, avec cette expérience, nous pouvons dire sans risque de se tromper que Modibo Koné est une chance pour le Mali. Son expérience, sa capacité de gestion et sa vision clairvoyante, font de lui l’idéal des Maliens. Déjà, une stratégie est en train d’être mise par ses siens à travers le monde pour faire du Mali un havre de paix où il fait bon à vivre à travers la lutte contre l’insécurité sur toute l’étendue du territoire.

BDW

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct