Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Adema-pasj/ Dramane Dembélé au comité exécutif : ‘‘Il faut conquérir le pouvoir et non faire un accompagnement aveugle’’.

M Dramane DEMBELE, l’un des leaders de l’ADEMA-PASJ, celui-là même qui avait crânement défendu les couleurs dudit Parti à la présidentielle de 2013, semblerait ne plus trop adhérer à la vision actuelle. Selon nos sources, monsieur Dramane DEMBELE, pense plutôt à l’instaurant d’une nouvelle vision qui consisterait à se focaliser sur les réels objectifs du Parti. Il semble que le Parti de l’Abeille, ait oublié qu’il devrait encore reprendre les rênes du pays.

dramane dembele adema pasj  presidentielle candidat CV BIOGRAPHIE MINES INGENIEUR

Nos sources témoignent qu’au cours d’une réunion qui a eu lieu le Samedi 22 Juillet dernier, monsieur Dramane DEMBELE aurait déclaré que la vocation d’un Parti Politique est d’aller à la conquête du pouvoir, alors que l’ADEMA-PASJ, son Parti, semblerait délibérément renoncer à ses ambitions et à ses objectifs. Toute chose qui aurait tué, selon lui, toute animation du Parti, en optant pour une d’accompagnement et de soutien aveugle.

La conséquence qu’il en tire, serait une le désastre pour l’Adema-Pasj qui est inexistant sur la scène politique.

Et pourtant ! Ce Parti né de la mouvance démocratique de Mars 1991, a eu le mérite d’être le Parti Politique qui a succédé à celui de Moussa Traoré pendant dix longues années, sous les couleurs d’Alpha Oumar Konaré.

D’ailleurs, le monde politique s’était étonné que après les deux mandats de l’Adema-Pasj, que ce soit un indépendant sans Parti politique qui ait pris le pouvoir, comme si la démocratie avait tué les partis de la mouvance démocratique.

Alors 15 ans après, certains cadres du Parti s’interrogent si toutefois, les abeilles ne sont pas trop loin de la ruche ? C’est bien ce qui a poussé monsieur Dramane DEMBE à mettre sur la table, le débat sur le retour de l’Adema-Pasj au pouvoir.

L’on note qu’il aurait parlé de la candidature interne quant à la gestion de la présidence du Parti, actuellement dirigé par Tiémoko SANGARE, ministre malien des mines.

Mais le candidat de l’Adema, à la présidentielle de 2013, sera-t-il entendu ? Nos sources soutiennent qu’il aurait déjà avec lui, plus de la moitié des militants partageant sa vision actuelle. L’on pourrait alors projeter que la prochaine présidentielle de 2018, fera remuer la ruche pour son contrôle.

MONOKO TOALY, POUR AFRICA LEADERS TV.

Le titre modifié par la Rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct