Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pour faire face au nouveau coronavirus : Le Premier ministre annonce des mesures sociales à hauteur de 400 milliards Fcfa L’Apbef apporte un chèque de 670 500 000 Fcfa au fonds

670 500 000 Fcfa ! C’est le montant de la contribution apportée par l’Association des professionnelles des banques et établissements financiers du Mali (Apbef) au fonds Covid 19 afin de soutenir les plus hautes autorités du pays dans la lutte contre le nouveau coronavirus. C’est le président de l’Apbef, Bréhima Amadou Haïdara, non moins directeur général de la Bdm-sa, qui a remis le chèque géant au Premier ministre, Dr Boubou Cissé. C’était le mercredi dernier dans la salle de conférence de la Primature.

Pour cette remise du chèque géant, le président de l’Apbf Bréhima Amadou Haïdara était accompagné des membres de son association. Il s’agit bien évidement des patrons des banques et établissements financiers du pays. Avant de remettre symboliquement le chèque géant de 670 500 000 Fcfa, le patron de l’Apbef-Mali n’a pas manqué de rappeler que dès l’annonce des premières mesures gouvernementales de prévention, leur organisation a mesuré l’ampleur de la situation en procédant à la mise en place d’une commission de crise. Cette commission, a-t-il poursuivi, a recommandé certaines mesures pour traduire dans les faits les décisions du gouvernement concernant la lutte contre le nouveau coronavirus. Il s’agit, selon lui, d’une large information interne des personnels au niveau des differents établissements sur la gravité de la situation, les enjeux pour le secteur et la nécessité de se réorganiser en conséquence, les mesures d’hygiène à mettre en place et à observer pour réduire la circulation du virus. “Aussi, les sièges, agences et tous les points de vente de nos établissements ont été dotés de kits pour le lavage des mains, de thermo flashs pour la prise de température en vue de déceler des cas suspects et les porter à la connaissance des services spécialisés” a fait savoir le président de l’Apbef-Mali. Il n’a pas surtout manqué de rappeler que la profession bancaire, compte tenu de la sa très grande sensibilité et de son importance stratégique pour l’économie nationale, a mis un accent particulier sur la communication à l’endroit de la clientèle à la fois pour la sensibiliser sur les gestes recommandés, mais aussi pour lui proposer des solutions qui assurent la rapidité des opérations, tout en réduisant au maximum les contacts physiques, facteurs de prolifération du virus.

“Mieux, notre présence cet après-midi à vos côtés est la réponse à l’appel du Président de la République et des Hautes Autorités dont vous-même, afin que les fils du pays se serrent les coudes dans cette lutte engagée contre le Covid-19. C’est pour vous signifier donc que cette croisade contre la pandémie du nouveau coronavirus n’est pas le combat du seul gouvernement, mais aussi le nôtre, celui de l’ensemble des Maliens à tous les niveaux, toutes catégories sociales confondues car il s’agit d’une lutte de survie” a insisté le Président Haïdara, tout en précisant qu’avec les contributions déjà versées par Uba et Corisbank, leur participation à l’alimentation du fonds Covid-19 s’élève désormais à 748, 5 millions de Fcfa. En somme, il n’a pas manqué de remercier les membres de leur association pour avoir adhéré à cette action de la mobilisation nationale sonnée par le Gouvernement de la République du Mali contre le Covid-19.

En recevant le chèque, le Premier ministre Dr Boubou Cissé, qui avait à ses côtés le ministre délégué chargé du Budget, Mme Barry Aoua Sylla et son conseiller spécial Babaly Ba (ancien directeur général de la Bms-sa) a remercié les donateurs pour cette marque de solidarité dans le cadre de la lutte contre cette pandémie. “C’est le combat de tout le monde et en plus l’action de tout le monde va nous aider à vaincre cette maladie car nous sommes face à quelque chose qui nécessite un élan de solidarité. C’est pourquoi ce geste nous va droit au cœur”, a soutenu le Premier ministre.

Synergie d’action entre l’Etat et le secteur financier

Le Premier ministre a surtout saisi cette occasion pour appeler à la nécessité d’une synergie d’action entre l’Etat et son système bancaire pour mitiger les risques économiques et financiers de cette pandémie. “Les analyses économiques ne cessent de dire que les conséquences économiques et financières cette crise seront plus importantes que la crise économique de 1929. Au-delà de ce fonds, nous pouvons faire beaucoup de choses ensemble. L’Etat a déjà commencé, il est conscient qu’il a un rôle important à jouer. C’est pourquoi, il y a des mesures qui seront annoncées dans les heures à venir. Elles seront d’ordre fiscale, social, de façon générale d’ordre économique.  Et tous les secteurs durement touchés par cette pandémie vont en bénéficier. Il s’agit notamment les secteurs des transports, de l’hôtellerie, de la restauration, des Pme et Pmi, même des banques…et l’incidence financière de ces mesures pour l’instant s’élève à 400 milliards Fcfa de recettes auxquelles nous avons renoncé”, a révélé le chef du gouvernement. Il a surtout insisté sur cette synergie d’action pour que notre économie continue à fonctionner et sauver certaines entreprises, notamment les Pme, Pmi.

L’Apbef-Mali soumet deux doléances au Premier ministre

En marge de la cérémonie de remise de sa contribution au Premier ministre, un chèque de 670 500 000 Fcfa pour alimenter le fonds Covid-19, le président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Mali (Apbef) Bréhima Amadou Haïdara, a profité de cette occasion pour soumettre, au nom de ses collègues, deux doléances au chef du gouvernement. Primo, il s’agit, selon M. Haïdara, de la nécessite de désinfecter une fois par semaine les sièges des établissements bancaires et financiers. “Ceci sera une action salvatrice qui rassurera le personnel et la clientèle”, a fait savoir le président de l’Apbef, tout en précisant que leur association prendra en charge les frais de ces pulvérisations.  Secundo, le patron de l’Apbef Mali a sollicité la bienveillance du gouvernement quant à la qualité des décisions de justice qui affectent, selon lui et très souvent la situation des banques du Mali. Sans pourtant répondre publiquement aux deux préoccupations, le Premier ministre et ses conseillers ont pris bonne note de ces deux doléances.

K. THERA

Source: Journal Aujourdhui-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct