Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Opposition politique: un front de gauche autour de Modibo Sidibé

La légitimité du chef de l’opposition prend un nouveau coup. Depuis hier lundi, six partis politiques tous se réclamant de l’opposition, se sont retrouvés autour de l’ancien Premier ministre, Modibo SIDIBE des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (FARE Ankawili), pour mettre sur les fonts baptismaux, un Front de gauche.

abou-bakar-traore-ancien-ministre-modibo-sidibe-fare-souleymane-kone-journaliste

Le regroupement a été mis sur orbite, hier mardi, à la Maison des aînés. Placée sous le haut patronage de Modibo SIDIBE, président des FARE. La cérémonie de signature de la déclaration concrétisant la gestation du nouveau-né a enregistré la présence des responsables, militants et sympathisants des partis qui ont décidé de cheminer ensemble dans ce combat politique commun.
Dans la déclaration lue par le président du parti FARE, il ressort que cette cérémonie de signature qui marque les premiers pas de la « grande marche vers la création du Nouveau Pôle Politique de la Gauche républicaine et démocratique » dans notre pays est le couronnement de plus de deux ans de discussion.
Pour Modibo SIDIBE, si les partis de la Gauche républicaine et démocratique savent ouvrir des perspectives de progrès aux forces citoyennes, sociales, politiques qui cherchent une issue alternative dans la cohésion nationale, la solidarité, leurs progrès peuvent être importants dans la stabilisation du Mali et de notre sous-région.
Aussi, la création d’un Pôle politique de la Gauche républicaine et démocratique obéit-elle à la détermination de ses membres de s’engager résolument dans la refondation démocratique globale de l’État malien et pour l’édification d’une société de progrès, de justice sociale et de solidarité pour tous dans un Mali et une Afrique qui gagnent et prennent leur juste place dans le concert des nations démocratiques, libres et prospères ; et de rassembler toutes les forces politiques et sociales partageant leur vision et leur engagement pour le Mali et qui accepte les valeurs, les principes et les objectifs politiques consignés dans la présente Charte.
Par ailleurs, a-t-il souligné, le nouveau Pôle politique de la gauche républicaine et démocratique fonctionnera dans le respect de l’identité propre, de l’indépendance et de l’autonomie de pensée et d’action de ses différentes composantes, en vue de mieux concourir à la réalisation de ses objectifs politiques fixés dans la présente Charte.
Le regroupement est constitué en plus des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (FARE Ankawili) de Modibo Sidibé, de l’Union pour la démocratie (UPD), du Parti socialiste pour le renouveau (PSR), du Parti pour la révolution, du parti pour le développement et la démocratie au Mali (PRDDM), du Parti pour l’indépendance, la démocratie et de la solidarité (PIDS), du Front uni pour l’alternance et le changement (FUAC)., à porter sur les fonts baptismaux, un nouveau pôle politique de la Gauche républicaine et démocratique. C’était hier lundi à la Maison des aînés de Bamako, à travers la signature d’une Déclaration.
PAR SEKOU CAMARA

Déclaration du nouveau Pôle Politique de la Gauche républicaine et démocratique

Après plus de deux ans de discussion, nous posons enfin les premiers pas de la grande marche vers la création du Nouveau Pôle Politique de la Gauche républicaine et démocratique.
Ce n’est pas un hasard si cette cérémonie intervient au moment où le pays brule de toute part, après que Gouvernement eu choisi de mettre les forces vives de la nation en compétition électorales, totalement inopportune et affaiblissant davantage le tissu social et la cohésion nationale.
En vérité, le renouvellement des légitimités par des élections bâclées et frauduleuses a conduit à une plus grande fragilité de toutes les entités concernées. Les conditions sécuritaires sont des plus dramatiques dans les régions du nord, du centre et dans d’autres localités du territoire national.
Nous sommes convaincus qu’un système de défense et de sécurité adapté avec des Forces Armées et de Sécurité acquises aux valeurs de la République, bien formées, bien équipées, bien encadrées et fortement motivées sont un rempart solide de l’ordre démocratique, un garant sûr de l’intégrité du territoire national.
La situation réelle du pays, celle vécue par le peuple et non celle que le pouvoir croit percevoir, impose plus que par le passé, une plus grande responsabilité aux partis politiques, si nous voulons préserver notre pays de la désintégration.
Notre combat, celui du Mali est de recouvrer notre territoire, sauver notre nation et les principes fondamentaux de la République et de la Démocratie.
Ce combat quotidien ne peut se faire qu’avec des partis politiques forts solidement ancrés dans la société et ayant une vision et un cap clairement définis. En effet, il n’y a que des partis politiques forts dans l’opposition qui peuvent faire rentrer dans notre système politique en ce moment des groupes sociaux potentiellement en rupture avec le jeu démocratique, voire même avec la république.
Pour changer le Mali, nous devons d’abord changer notre manière de vivre ensemble, de faire la politique autrement dans le respect de l’éthique, de gérer l’Etat et la communauté nationale. Bref, notre manière de faire et de vivre la démocratie.
La refondation de l’Etat à laquelle cette démarche appelle, nécessite la synergie des forces de progrès de notre pays. Nous sommes conscients que seul un Etat capable et habile, respectueux des valeurs et principes démocratiques et efficacement gouverné par des hommes et des femmes au patriotisme, à l’intégrité morale, au courage politique et à la compétence avérés peut relever les énormes défis sécuritaires, politiques, économiques, sociaux, institutionnels et environnementaux présents et futurs auxquels le pays est confronté et conduire à bon terme les indispensables réformes dont le Mali ne saurait faire l’économie pour son émergence en tant que Nation unie, solidaire, résolument tournée vers l’avenir et offrant des chances à tous.

Nous devrons travailler à mettre ensemble des acteurs déterminés du combat politique au Mali. Ce faisant nous saurons mettre en échec toutes les tentatives funestes de démembrement organisé de notre pays.
C’est pourquoi nous, partis politiques, signataires de la première Charte, élargie demain à d’autres partis politiques, mouvements, regroupements, associations et personnalités, ont senti la nécessité de créer un cadre de discussion franche à même de favoriser les conditions d’une mobilisation nationale pour la paix et la réconciliation, pour sauver notre nation.
Par ce regroupement, nous contribuons aussi à arrêter non seulement la dégradation de l’image des politiques, mais également un mal plus profond fait à la démocratie dans notre pays : la rupture des liens entre les citoyens et l’engagement public.
Car dans la perspective de restaurer l’image du politique et de la politique dans notre pays, nous travaillons à l’émergence de forces patriotiques d’un Nouveau Pôle Politique de la gauche république et démocratique.
Faut-il, signaler, le Mali traverse une crise existentielle. Tous les fondements de la construction nationale sont menacés. La situation est instable, elle peut déboucher sur le meilleur si les forces patriotiques savent se mobiliser pour soutenir des actions unitaires et offensives des forces vives. La catastrophe pourrait devenir irréversible, si supposons un seul instant que la solution de la crise dans laquelle s’enfonce notre pays est encore de la responsabilité de la gouvernance actuelle. Il est aussi de notre responsabilité de proposer et de réaliser une alternance à ce pouvoir.
Si nous savons ouvrir des perspectives de progrès aux forces citoyennes, sociales, politiques qui cherchent une issue alternative dans la cohésion nationale, la solidarité, nos progrès peuvent être importants dans la stabilisation du Mali et de notre sous-région.
Aussi, la création du Nouveau Pôle Politique de la Gauche républicaine et démocratique, obéit-elle à notre détermination :
– D’engager résolument dans la refondation démocratique globale de l’Etat Malien et pour l’édification d’une société de progrès, de justice sociale et de solidarité pour tous dans un Mali et une Afrique qui gagnent et prennent leur juste place dans le concert des nations démocratiques, libres et prospères
– de rassembler toutes les forces politiques et sociales partageant notre vision et notre engagement pour le Mali et qui acceptent les valeurs, les principes et les objectifs politiques consignés dans la présente Charte.
Le Nouveau Pôle Politique de la gauche républicaine et démocratique fonctionnera dans le respect de l’identité propre, de l’indépendance et de l’autonomie de pensée et d’action de ses différentes composantes, en vue de mieux concourir à la réalisation de ses objectifs politiques fixés dans la présente Charte.

Je vous remercie

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct