Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Conflits intercommunautaires, excision: les mises en garde de Mahmoud Dicko

Le Haut Conseil Islamique a organisé, hier dimanche un meeting au Palais de la Culture Amadou Hampathé BA. Ce rencontre a été organisé par les autorités religieuses organisent suite aux conflits communautaire survenus précédemment à Ké-Macina dans la région Ségou. Il a été une occasion pour le président du l’institution religieuse, Mahmoud DICKO, de tirer sur la sonnette d’alarme en faveur du vivre ensemble et de la cohésion sociale.

mahmoud dicko president haut conseil islamique hci conference

L’objectif recherché, c’est d’abord de lancer un appel, et un cri de cœur à l’endroit de tout le peuple Malien en ce qui concerne la situation dramatique eu vie notre pays, surtout dans le delta central du Niger.
Dans son intervention l’imam DICKO s’est dit navré de voir aujourd’hui que les Maliens s’entre-tuent entre eux. «C’est nous même qui brulons nos cases, je crois que nous sommes un peuple qui a une civilisation millénaire et qui ne doit pas vraiment accepter de tomber dans de tel dérapage», dit l’imam DICKO.
A travers cette mobilisation, il s’agissait pour le Haut conseil islamique de faire en sorte que en sorte que chacun de nous puisse prendre conscience du danger. Il s’agit selon Mahmoud DICKO, d’inviter chaque Malien à ne pas fermer les yeux, de faire semblant alors qu’on voit que le pays est en train d’aller vers une situation qui peut nous conduire à des lendemains qui ne sont pas souhaitable.
Il s’agissait pour les responsables religieux de tirer sur la sonnette d’alarme : «Tant que le Mali est dans cette situation, nous sommes tous interpellés», a-t-il dit. Avant d’ajouter que : «Nous ne ménagerons aucun effort pour que la paix soit une réalité au Mali».
Dans les jours à venir, le haut conseil envisage d’envoyer des missions à l’intérieur du pays pour parler avec les uns et les autres pour permettre la réconciliation au Mali. «Que les gens sache que nous sommes un peuple, nous partageons beaucoup de valeurs sociétales, religieuse, qui nous empêchent aujourd’hui, qu’on s’entre tuent nous-même», soutenu Mahmoud DICKO.
Lors d’un meeting tenu Mahmoud DICKO a fait des mises en garde contre une certaine loi l’adoption d’une loi interdisant l’excision dans notre pays d’ici le 31 décembre prochain.
Selon le président du Haut Conseil Islamique il n’en est pas question que cette loi soit appliquée au Mali. Avant de terminer, Mahmoud DICKO a fait une mise garde. « Ceux qu’ils veulent piétiner nos valeurs religieuses, nous trouveront sur leur chemin. Il faut dire à ces cafres que nous, leaders religieux, nous sommes prêts à défendre nos valeurs », a-t-il déclaré

Par Abdoulaye OUATTARA

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct