Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Niaouleni attaque par des hommes armés : Hier, la tension restait encore vive

Bien que l’armée malienne ait été déployée dans le village de Niaouleni, (situé sur le territoire malien) attaquée par des hommes armés venus de la Guinée, le calme n’était pas toujours  pas revenu mardi 28 novembre. Le village  s’est vidé de ses habitants.

frontiere mali guinee violence intercommunautaire village Niaouleni

 Dimanche 26 novembre, des hommes armés venus du côté de la Guinée Conakry se sont attaqués à la population du village de Niaouleni, un village  malien situé dans la préfecture de Kangaba.

Selon nos sources, les hommes armés se sont attaqués aux populations et à leurs biens. « Ils ont pris nos moutons, bœufs, chèvres. Ils sont rentrés dans nos chambres, pris nos sous, nos grammes d’or que nous avions jusque dans nos valises, ils ont vandalisé nos commerces, pris nos habits… », a affirmé une habitante sous le choc de l’attaque.

Après s’être fait maître des lieux, il s’en est suivi un combat de plusieurs heures entre les assaillants et les gendarmes en poste, lesquels se sont défendus vaillamment.

Face à la gravité de  l’attaque et les dégâts occasionnés, des renforts ont été envoyés.  Mais, c’est le sauve qui peut à Niaouleni. Chacun essaye de se trouver un refuge.

Certains  habitants ont fui dans la brousse, d’autres dans des villages et hameaux environnants. Ceux possédant de moyens de déplacement sont allés  à Selingué en attendant de voir clair.

Mardi, hier, la tension était encore vive, selon nos sources.

Les forces de sécurité maliennes auraient davantage renforcé leurs positions. Elles  auraient demandé aux habitants de quitter le village pour des raisons de sécurité. Au même moment, les hommes armés se sont repliés en brousse.

A Bamako, le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, dans un communiqué, a laissé entendre que tout sera mis en œuvre pour que le calme revienne dans le village.

Le bilan de l’attaque  serait de 5 tués dont deux gendarmes.

L’attaque trouverait  sa source dans une affaire de terre, c’est-à-dire un litige foncier.

Pour les agresseurs, d’origine guinéenne, le village de Niaouleni leur appartiendrait. Ils estiment que les Maliens ont occupé « leur terre ». Selon une source officielle, Niaouleni est en territoire malien et y figure même sur la carte.

C’est la énième fois, que des hommes armés venant de la Guinée attaquent des villages maliens.  Ces attaques ont tendance même à être monnaie courante.

Amadou Sidibé

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct