Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

MOHAMED ALI BATHILY, CANDIDAT INDEPENDANT A L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU 29 JUILLET PROCHAIN : « Le choix de Soumaila Cissé par le CDR me rend justice »

Le candidat indépendant, Mohamed Ali Bathily, était face à la presse hier, lundi 2 juillet 2018, au siège des Associations Pour le Mali (APM) dont il est le président. L’occasion pour lui de non seulement fustiger les impréparations de l’élection présidentielle du 29 juillet par rapport à la sécurisation des bureaux de vote et la distribution des cartes d’électeurs, mais aussi de se prononcer sur le soutien du CDR à Soumaila Cissé.

Présent sur le lieu, le directeur de campagne du candidat Mohamed Ali Bathily, Thierno Boubacar Cissé, a précisé que l’objectif de la conférence de presse était d’informer l’opinion nationale et internationale de la mauvaise préparation par le régime en place de la campagne pour la présidentielle. Sur le plan sécuritaire, le gouvernement n’a pas préparé l’élection, selon lui. A ses dires, il est plus qu’important que le gouvernement prenne toutes les dispositions pour que l’élection soit inclusive et que le vainqueur soit reconnu par  tous les citoyens.  « Nous voulons un président démocratiquement élu par les citoyens maliens », a précisé le directeur de campagne du candidat Mohamed Ali Bathily.

Inquiet et mécontent de la préparation de l’élection présidentielle du 29 juillet par le gouvernement de Soumeylou Boubeye Maiga, le candidat Mohamed Ali Bathily a informé des hommes de médias qu’il y a des situations plus que graves. Pour lui, les impréparations de l’élection présidentielle sur la sécurisation des 23041 bureaux de vote par un nombre insignifiant d’agents de sécurité et sur la distribution des cartes d’électeurs biométriques à cause de la grève des préfets et sous-préfets prouvent la mauvaise foi du régime IBK.

Parlant de la situation sécuritaire du Mali,  Me Mohamed Ali Bathily a déploré qu’elle soit plus que fragile. Pour lui, l’Etat n’est pas en train de prendre des précautions pour mettre fin à cette insécurité. L’ancien ministre des Domaines de l’Etat et des affaires foncières estime que le Mali ne mérite pas les conflits intercommunautaires et que l’Etat doit y mettre fin. « Il y a eu un laisser-aller qui a fait que la crise du centre est en train de prendre une autre forme », a-t-il dit, avant d’ajouter : « Allez en campagne vers ces populations du Centre qui souffrent autant ».

A l’en croire, malgré cette insécurité, l’Etat envisage de mobiliser 11000 agents de sécurité pour la sécurisation des 23 041 bureaux de vote. « 11 000 agents de sécurité pour 23 041 bureaux de vote, cela veut dire qu’il n’y a qu’un demi agent par bureau de vote », laisse -t-il entendre. Cela est, selon lui, la stratégie du gouvernement pour annuler la tenue des élections dans certains zones pour raison de force majeure, comme dit la nouvelle loi électorale.

Pour lui, relève-t-il, dans le cadre de cette élection, les listes électorales n’ont pas été mises à jour dans les règles de l’art.

S’agissant de l’arrêt de la distribution des cartes d’électeurs, le candidat Mohamed Ali Bathily estime qu’il peut décourager les électeurs. Pour lui, l’Etat doit vite mettre fin à ces grèves pour ne pas décourager les électeurs à retirer leurs cartes. « Décourager les électeurs est une manière de frauder », dit-il.

Par ailleurs, le candidat indépendant Mohamed Ali Bathily s’est aussi prononcé sur le choix du Collectif pour la Défense de la République (CDR) de soutenir la candidature de l’Honorable Soumaila Cissé. « Le choix de Soumaila Cissé par le CDR  me rend justice », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « On m’accusait d’être celui qui poussait son fils contre le président IBK, mais la vérité est connue ». L’avocat Bathily félicite le porte-parole du CDR, Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath : « Aujourd’hui, je salue son courage. Je reconnais en lui mon fils. Je me réjouis qu’il ait choisi d’aller où il veut », laisse-t-il entendre.

Avant de terminer, le président des APM a précisé que  son combat n’est celui de Ras Bath et le combat de celui-ci n’est pas  le sien. « Il faut aussi noter que beaucoup de gens de CDR m’ont appelé et promis de me soutenir », a-t-il conclu.

Boureima Guindo

Source: Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct