Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mieruba Art Center de Ségou: L’Art et la Culture au service d’un Mali uni, solidaire et pacifié dans sa diversité.

Ouvert en 2012, le Mieruba Art Center de Ségou, compte de nos jours, parmi les centres culturels multifonctionnels au Mali, qui offrent aux artistes créateurs de tout genre, un cadre idéal pour se former, s’exprimer, se produire, et exporter leurs œuvres vers d’autres horizons à travers le monde. Notre équipe de passage dans la cité résidentielle de Ségou à Ségoukoura y a séjourné. Venez avec nous pour y faire un tour et vous nous en direz plus, comme pour paraphraser notre confrère d’une chaine internationale.

 

Situé à quelques mètres du Fleuve Niger, à la cité Résidentielle de Ségoukoura, le Mieruba Art Centerest un Centre Culturel Multifonctionnel. Selon nos informations, ce cadre polyvalent est l’initiative et l’œuvre de quelques-uns de nos concitoyens qui n’ont d’autre objectif que celle de donner à diversité culturelle et artistique, la place qui lui revient de droit dans la vie et le rayonnement de notre patrie mère, le Mali dans le concert des nations.

Très aimable et accueillant, le gérant des lieux, nous facilita l’accès dans ce joyau dont l’architecture, vous renvoie quelques décennies en arrière dans le royaume Bamanan de Ségou de Binton Maméry Coulibaly. Aussi, après nous être introduit dans tous les compartiments, il nous convient d’en déduire que les promoteurs n’ont pas lésiné sur les moyens afin de donner au centre toutes les commodités dignes de ce nom à l’instar des plus grands centres culturels prisés de notre sous-région ouest-africaine. En effet, sans nous prévaloir d’êtres des professionnels ou experts en la matière, il convient cependant de dire que toutes les salles de métier, espaces culturels et d’exposition, remplissent les normes internationales exigées en la matière.

Maintenant que nous avions imagé dans la forme, le cadre et l’atmosphère qui y règne, et si nous allons découvrir ensemble dans le fond, le Centre Multifonctionnel Mieruba, qui fait la fierté de la ville de Ségou, et par ricochet, le Mali tout entier.

D’après les explications qui nous ont habilement été donné par le guide des lieux, et ayant minutieusement parcourus de long en large, le dépliant servant à titre de guide, conçu pour la cause, c’est avec aisance que, nous pouvons vous présenter les aspects structurels et culturels du Mieruba art center multifonctionnel de Ségou.

Il en ressort de cet exercice qu’au sein du centre, il existe un label indépendant, dénommé Mieruba-ML, dont la vocation de faire de la production, de l’édition et de la distribution, d’œuvres musicales audiovisuelles. En sa qualité qu’industrie de disque, le label Mieruba-Ml, opère dans la production discographique des œuvres artistiques de nos artistes locaux, sur place, ici chez nous, en terre malienne.

Le Mieruba Art Center, est composé de professionnels et de passionnés de l’art musical, d’un personnel salarié, de maisons de production et de diffusion. Dans un esprit de libre adhésion, le centre ouvre grandement ses portes aux stagiaires, aux bénévoles, aux fans, et autres passionnés de la musique.

Dans la droite ligne des missions qu’il s’est assignées, le Mieruba Art Center, s’est fixé comme pour objectifs de : favoriser l’émergence de nouveaux talents ; contribuer à la sauvegarde de notre patrimoine culturel musical.

Le label Mieruba-MLqui opère dans le domaine de la réalisation, de l’édition et la production artistique tous azimuts depuis 2010, se définit quant à lui, comme étant un pont culturel, voir une passerelle incontournable, qui favorise l’interaction de la pratique de l’art, entre les amateurs, ceux émergents, et les professionnels. Cette approche rentre inexorablement, dans un processus de la consolidation des acquis, et facilité par la même occasion, la transmission des connaissances, et expériences entre les anciens, et la nouvelle génération.

Il nous a été donné de constater qu’à son actif le centre a réalisé plusieurs projets culturels, et artistiques, dans le domaine de la production discographique.

En effet, vous pouvez d’abord scruter dans la bibliothèque, la collection Vol 1, du projet dénommé : The Lost Maestros Vol Mieruba. Ont participé à la réalisation de ce projet, des grands noms de la musique malienne, tels que : Mangala Camara ; Trico Boy – Rue 14 ; Zoumana Tereta ; Askia Mobido et Namakoro Fomba. Le coffret de cette collection est de nos jours disponible, en format CD, en double LP, et en version numérique.

Dans un contexte de crises multidimensionnelles que traverse notre pays, les responsables du centre Mieruba, ne pouvaient que mettre un accent particulier, dans la recherche de la paix, et au renforcement des liens millénaires, entre les différentes communautés vivantes au Mali,

C’est donc à ce titre, qu’ils vont ensuite développer, le projet « Pacific Fusion ».   En initiant ce projet innovant, financé par Timbuktu Renaissance, leur objectif est de mettre en place, un cadre devant servir au renforcement du dialogue interculturel. C’est ce qu’ils appellent : l’art au service de la paix et de la cohésion sociale.

Il s’agit de permettre la fusion des sons, rythmes, mélodies et harmonies dans une symphonie musicale à vous couper le souffle. En écoutant décibels de cette musique, on a l’impression d’être à cheval, ou s’entremêlent dans un brassage, les instruments traditionnels et ceux modernes. Rappelons qu’avaient pris part à la réalisation de Pacific Fusion : Karamoko Diabaté, Mouneissa Tandina, Adama Doumbia, tous trois de Ségou, Achafagui Ag Ihiwane et Modibo Keita, en provenance de Kidal ; Abdoulaye Koné, de la capitale Bamako ;  Alhousseni Ag Iljimit, quant à lui, originaire de Tessalit, et enfin, Dramane Toure, venu tout droit de Timbuktu, la ville aux 333 Saints, pour la circonstance. Tout ce beau monde d’artistes émérites a majestueusement apporté leurs précieuses touches, sous la direction artistique du Maestro Moussa Kone. La sortie officielle de cet EP, de 6 Titres en digital, est prévue dans le courant de cette année 2022.

Et que dire de la collection dénommée : « Afro Jazz Folk Collection Vol 1 », du légendaireSuper Biton de Ségou. Cette belle collection musicale de notre patrimoine commun n’a d’autre but que de revaloriser les œuvres discographiques, du mythique groupe, le Super Biton de Ségou.Elle est disponible en version CD, en double LP, et en numérique à l’échelle internationale.

Le panoramique tour d’horizon dans toutes les régions du Mali, de l’équipe du Mieruba art center, nous amène tout droit cette fois-ci, vers le groupe Tatrit Sahara, et son disque de bel facture intitulé :Targui Blues. Pour la petite histoire, rappelons que, le groupe Tatrit Sahara, a vu le jour en 2012, à l’initiative Mohamed Ag Wadahatollahi, Mahmoud Ag Baka et Abdallah Ag Baye. C’était aux heures difficiles de l’exil du peuple Touareg, lorsqu’ils étaient tous trois, en Algérie

C’est là-bas, qu’ils vont s’inspirer de la poésie chantée, des musiques contemporaines Touaregs, des réalités, et autres difficultés rencontrées çà et là, pendant leur l’exil, pour en faire des chansons. Afin de se consoler, et affronter avec courage et résilience les difficultés inhérentes, ils vont alors composer des chansons d’amour, de bravoure, de résilience, et d’espoir.

Mais c’est à Bamako en 2018 que nos trois musiciens Touaregs, vont enregistrer en janvier 2019, au studio Bogolan à Bamako, l’album « Targui Blues », leur premier EP, dont la sortie officielle a eu lieu en juin 2021, sur toutes les plateformes numériques de la planète.

Nous retiendrons qu’entre 2020 et 2021, le Label Mieruba-ML,a produit plusieurs œuvres d’artistes musiciens maliens. Toutes ses productions ont été enregistrées, masterisées, et mixées.

Sauf indiscrétion de notre part, les futures artistes dont les œuvres seront très prochainement disponibles pour nous émerveiller sont entre autres : Coulibaly de Ségou Fanga, avec « Bambara Blues » ; Karamoko Diabaté de Bambara Djuru, dans « Bambar Blues » ; Pelengana Blo de Niangara sur « Trans Ndonso », et enfin N’Faly Diakité de Tribute, dans « Toumani Kone ».À la dernière information et pas la moindre, nous avons été très émus d’apprendre de source sûre qu’afin d’immortaliser et rendre hommage à titre posthume, à un de nos illustres disparut, les promoteurs et associés ont baptisé le hangar pluridisciplinaire du centre, du nom du regretté le maestro Tidiane Koné. Rappelons pour la nouvelle génération et de mélomanes, que feu le maestro Tidiane Koné, fut successivement en son temps, le premier instructeur de l’orchestre de San et celui du super Biton de Ségou ; instructeur des orchestres du Baniko Jazz de Dioila, du Songhoy Star de Gao ; fondateur de l’orchestre Poly-Rythmo de Cotonou au Bénin et instructeur en Égypte 70 et puis à Lagos, capitale Nigérian.

C’est ici le lieu pour nous de rendre un vibrant hommage à titre posthume à tous nos autrefois célèbres musiciens, qui ont porté très haut, au-delà de nos frontières, les couleurs de notre drapeau tricolores. Puisse leurs âmes reposent en paix dans le paradis éternel, et que, leur héritage puisse être valorisé, et pérennisé, par les nouvelles générations d’artistes musiciens et chanteurs !

Nous avions été meurtris de nous rendre à l’évidence que la crise multidimensionnelle que traverse actuellement notre pays a considérablement eu un impact négatif dans l’élan des activités du centre. En effet, au regard des chiffres qui nous ont été constatés de voir, si le centre accueillait avant la crise e de 2012, plusieurs dizaines d’artistes par jour, de nos jours, ce nombre a considérablement diminué au 2/3.

Cette triste situation a freiné les travaux d’extension du centre dont les travaux étaient en état d’avancement appréciable. Vivement donc, que la paix, la sécurité et la quiétude revenir dans nos murs afin de permettre aux activités culturelles et artistiques de démarrer à nouveau pour le bonheur des maliens. Malgré toutes ses difficultés inhérentes dues à la crise, les promoteurs du Mieruba Art Center, double d’effort afin de tenir la barre pour la promotion et la valorisation de notre riche patrimoine culturel et artistique.

Notons que, dans sa feuille de route, le Mieruba Art Center, afin de continuer dans la droite ligne de son combat artistique et culturel, pour vous égailler, vous détendre et vous distraire dans une ambiance époustouflante, et une atmosphère bon enfant, a comme pour programme journalier, hebdomadaire, mensuel et annuel, des :

  • Cafés-Concerts ;
  • Jam Session ;
  • Résidences d’Artistes
  • Cours d’Instrument de Musique Mandingue ;
  • Expositions+ Concerts ;
  • Séances de Répétitions…

Chers lectrices et lecteurs, nous osons deviner que cette aventure avec nous au Mieruba art center de Ségou, vous a permis un tant soit peu de vous évader et vous récréer. Nous vous remercions pour votre aimable compagnie.

Source : LE COMBAT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct