Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

MARCHE DES SYNDICATS DE L’EDUCATION : Les enseignants exigent l’application de l’accord du 8 janvier 2017

La marche des enseignants hier sur la Bourse du travail consistait à dire au gouvernement de mettre en œuvre l’accord du 8 janvier 2017 qu’il a signé avec les 7 syndicats signataires du 15 octobre 2016.

enseignant marche protestation manifestation foule greve police armee

Le Boulevard  de l’indépendance était inondé mercredi, à l’occasion de la marche des syndicats de l’éducation révoltés par ce qu’ils qualifient de «  mépris du gouvernement » face à leurs préoccupations.

La marche des enseignants signataires du 15 octobre 2016 consistait à dire au département chargé du dialogue social que les enseignants ne cherchent que l’application du procès-verbal du 8 janvier 2017.

A l’issu des négociations tenues les 3 et 8 janvier 2017, un accord a été conclu le 8 janvier 2017 certifié par un procès-verbal de conciliation sur l’ensemble des points du préavis déposé le 22 décembre 2016. Dans ce procès-verbal, il est écrit que : « l’Etat s’engage à donner un statut aux enseignants. Aucun aspect, dont la grille, ne sera occulté lors des travaux de la commission qui sera mise en place à cet effet au plus tard le 31 janvier 2017 ». Et,plus loin, il est dit que « les parties ont convenu de la mise en place d’une commission de suivi de l’exécution des différents accords ».

Quelques jours après, le gouvernement a fait volte-face. Il refuse de mettre en œuvre le contenu du procès-verbal du 8 janvier 2017 ont indiqué les syndicats.

C’est ainsi que les syndicats signataires du 15 octobre 2016 ont entamé une série de grèves pour exiger l’application immédiate dudit  procès-verbal.

Au cours de la marche, ils ont dénoncé, entre autres, « le peu d’intérêt et d’attention frisant le mépris » de la part du gouvernement face aux préoccupations des syndicats de l’éducation , « la légèreté et le manque de sincérité » du gouvernement lors de négociations des différents préavis de grève et « le refus manifeste du gouvernement de mettre en œuvre l’accord du 8 janvier 2017, le non-respect par le gouvernement de ses propres engagements ».

Ousmane Almoudou, membre du Synefct, dira que,  «  nous rappelons le gouvernement au respect de ses engagements ». A ses dires, l’accord signé avec le gouvernement le 8 janvier 2017, était sur 5 points, mais au moment des travaux de commission qui étaitent prévu dans l’accord, le gouvernement voulait revenir sur ses engagements.

Au cours de la marche vers le Camp 1, un policier a tiré du gaz lacrymogène faisant deux blessés. Les blessés ont été  secourus  par leurs collègues. En cas de non satisfaction de leurs doléances, les enseignants, à l’instar des médecins,  se disent  déterminer à aller en grève de 210 h à partir du 10 avril prochain.

Les Syndicats signataires du 15 octobre 2016 sont : Syldef, Syneb, Synesec, Synefect, fenarec, Sypesco.

Ibrahima Ndiaye  

 

Source: lesechos

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct